mardi 30 mai 2017

Les instantanés du mois de mai 2017

Hello !

C'est le retour ce mois-ci des instantanés du mois, où je vous parle de certaines de mes lectures qui n'ont pas fait l'objet d'une chronique complète. Ils sont au nombre de trois ce mois-ci :




La ronde des saisons T.4 : Sandale au printemps de Lisa Kleypas
Un dernier tome à l’image des précédents. Une jolie romance, quelques rebondissements, une écriture addictive. A l’inverse de beaucoup de lecteurs, je pense que ce dernier tome est celui que je préfère, parce que Daisy est celle des laissées-pour-compte à laquelle je m’identifie le plus. Une jeune fille un peu rêveuse, toujours le nez dans un livre. Ca me parle ! 







Did I mention I need you de Estelle Maskame
Le tome 2 de la saga Dimily d’Estelle Maskame. Je n’ai pas grand-chose à en dire au final. Ce roman n’a rien d’exceptionnel, la romance ne m’enthousiasme pas particulièrement, moins que dans le premier livre à vrai dire, mais ce roman est hyper addictif et se lit très rapidement. Ca ne restera clairement pas dans les annales, mais c’est un bon roman sans prise de tête.







La septième vague de Daniel Glattauer


Vous vous rappelez peut-être que j’avais lu en décembre dernier Quand souffle le vent du nord, le début des aventures d’Emmi et Leo. Je n’avais pas complètement aimé ce roman mais j’étais quand même curieuse de découvrir la suite. C’est désormais chose faite. Je n’ai pas été plus convaincue par cette suite que par le premier tome, je l’ai trouvé tout aussi malsain que le précédent, mais pour le temps de lecture, je suis contente d’avoir satisfait ma curiosité et de savoir comment se termine cette histoire. 







Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse
J'ai été bouleversée par ce récit, parce que des horreurs pareilles ne devraient pas exister mais qu'elles sont maintenant tellement courantes que c'en est devenu normal. Je pense que beaucoup de personnes ici, celles qui ont des enfants, s'identifieraient à la maman de Marion, mais pour moi, pendant toute ma lecture, j'étais Marion. Je n'ai pas subi le harcèlement scolaire, mais ça aurait facilement pu être le cas. Et les scènes décrites dans ce livre, c'est mon collège que j'imaginais en décor. Je pense que ce livre devrait tomber entre les mains de tous les enfants, ça devrait être une lecture obligatoire. C'est un livre qui prend aux tripes, qui nous fait réfléchir, qui nous fait pleurer.

lundi 29 mai 2017

Poison - SARAH PINBOROUGH

L’histoire
Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l'innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d'amour sincère...
... et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu'elle n'a jamais été révélée ...

Mon avis
Mon histoire avec cette saga est particulière, dans la mesure où ces magnifiques couvertures représentent environ 75% des raisons pour lesquelles je voulais la lire. Sauf que je voulais les tomes individuels et qu’ils ne sont plus édités. J’ai donc dû fouiner sur Internet et dans les bouquineries pour me les trouver d’occasion et à prix abordable. A force de persévérance, j’ai fini par avoir la trilogie complète cet hiver. Je me suis donc lancée dans la lecture du premier tome la semaine dernière.

Je n’attendais pas grand-chose de ce roman. Il est très court, c’est écrit gros, il y a un certain nombre d’illustrations… C’est très agréable, ça en fait un très beau livre, mais le volume de texte n’est pas exceptionnel.

J’ai lu très peu de réécritures de contes, et ce genre m’attire énormément. J’ai été vraiment conquise par ce premier tome. On est suffisamment près du conte d’origine pour ne pas être trop dépaysé, mais pas trop non plus pour ne pas avoir l’impression de lire une histoire que l’on connait déjà.

Le style d’écriture n’est pas extraordinaire, mais ça se lit bien. En revanche, j’ai été surprise par certains passages assez osés, voire même un peu crus. J’ai toujours cru que ce roman était un livre jeunesse, mais pour ma part, je le recommanderais peut-être à partir de 16 ans à peu près. Alors qu’il est en fait accessible de par son écriture et sa simplicité dès 12 ans. Cet aspect m’est peut-être complètement personnel, mais il me semblait important de le souligner.

Je ne me suis par contre pas du tout attachée aux personnages qui m’ont semblé manqué de profondeur. Blanche-Neige ne présentait que peu d’intérêt, Lilith, la reine, aurait pu être intéressante si elle avait été un peu plus développée. Les autres personnages ne méritent pas vraiment d’être mentionnés.

Le travail de remaniement de l’intrigue en revanche m’a beaucoup plu. Les différences et précisions apportées par l’auteure m’ont semblé pertinentes et j’ai complètement adhéré à cette nouvelle version du conte. C’est le dénouement qui m’a le plus convaincue.


On est donc sur un bon premier tome, pas exceptionnel mais que je suis contente d’avoir lu et curieuse de lire la suite, dans un futur pas trop lointain ! 

dimanche 28 mai 2017

Mon midi, mon minuit - ANNA McPARTLIN

L’histoire
À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…
Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d’esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.

Mon avis
J’avais acheté ce livre peu de temps après sa sortie, j’avais tellement adoré Les derniers jours de Rabbit Hayes que je voulais vraiment découvrir un autre roman de cette auteure. Et fait exceptionnel, j’ai acheté un roman grand format neuf. Hormis Lévy et Musso, ça ne m’arrive jamais.

J’ai donc commencé ce roman avec beaucoup d’enthousiasme, pour finalement être rapidement dérangée par certains éléments de l’histoire. J’ai vu des choses se mettre en place qui ne me plaisaient pas, je commençais à anticiper certaines difficultés (désolée, j’ai du mal à être plus claire sans spoiler…). Et finalement, tout ne s’est pas passé comme je le pensais, pour mon plus grand bonheur.

Les sentiments et émotions sont restitués avec beaucoup de justesse, on y évoque l’amitié et l’amour en toute crédibilité, la perte et le deuil sans exagération inutile et pesante. J’avais en fait énormément craint qu’on ne passe trop de temps sur « la culpabilité du survivant », que cela soit un obstacle trop récurrent dans l’évolution d’Emma, mais je n’aurais pas pu être plus loin de la vérité.

Ce roman nous permet au final de voir Emma se remettre d’une tragédie de la façon la plus crédible et honnête qui soit. On n’a pas ici un personnage qui s’enfonce dans la détresse, qui se refuse à aller de l’avant. Un des messages de ce roman, c’est que, même si la douleur de la perte est difficile à surmonter, la vie finit par reprendre ses droits et on se surprend à nouveau à rire et à aimer.

Les personnages sont très attachants, bien travaillés et les relations entre eux sont très touchantes et vraies. J’ai notamment beaucoup apprécié découvrir les liens entre Emma et Clo, sa meilleure amie, elles ont une belle complicité qui fait plaisir à lire.


Vous l’aurez compris, ce roman c’est encore pour moi une merveilleuse réussite d’Anna McPartlin, dont je vais du coup surveiller les parutions avec beaucoup d’attention, c’est aussi un très beau coup de cœur, une lecture qui fait du bien. Un bijou !!  

vendredi 26 mai 2017

Marie d'en haut - AGNES LEDIG

L’histoire
À trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsqu'Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n'hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu'il n'est pas le bienvenu.
Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C'est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie.
Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L'enjeu ? Le coeur de Marie.

Mon avis
C’était mon premier roman d’Agnès Ledig. J’en ai d’autres dans ma PàL mais j’ai voulu commencer par le premier qu’elle avait publié (ou en tout cas parmi ce que j’ai dans ma PàL).

Mon ressenti de ce roman est assez compliqué à retranscrire, j’ai du mal à trouver les mots justes. De manière générale, j’ai plutôt bien aimé ma lecture, mais j’ai été gênée par plusieurs aspects de ce roman.

Je vais commencer à vous parler du style d’écriture. Les avis sont plutôt unanimes sur la question, Agnès Ledig a un très beau style d’écriture, une façon de faire passer les émotions. C’est vrai, j’ai beaucoup aimé la lire. J’ai en revanche trouvé qu’elle abusait un peu trop des métaphores tarabiscotées. C’est vrai que de temps en temps, une jolie métaphore donne de la poésie à un ouvrage, ou parfois même de l’humour. Mais à trop en user, on finit par ne plus trop savoir où on en est et de quoi on parle. J’ai plusieurs fois levé les yeux au ciel lorsqu’une nouvelle métaphore apparaissait.

Parlons personnages. J’ai trouvé Marie et Olivier très crédibles et authentiques et pourtant, je ne me suis pas vraiment attachée à eux. Et je pense que c’est là le cœur de mon problème avec ce roman. J’aime m’attacher à mes personnages, avoir envie qu’ils aient une fin heureuse, me sentir impliquée dans l’histoire en fait. Et là, ce n’était pas le cas. Pourtant, ils ne sont pas exaspérants, ou égoïstes, ils sont censés être attachants, mais ça n’a pas pris avec moi.

Ils ont tous les deux de mauvaises expériences avec leurs parents, ils ont tous les deux été blessés par la vie et tous les deux se sont protégés, l’un dans sa solitude, l’autre dans un mauvais caractère. Et malgré ces « handicaps », tout est trop simple pour eux, au point que leur avoir écrit ces passés compliqués n’a plus d’utilité dans l’histoire.


En bref, à mon sens, le roman est plutôt prometteur mais m’a semblé pour ma part un peu trop incohérent ou invraisemblable. J’ai beaucoup d’espoir pour les prochains romans de l’auteure que j’ai à lire ! 

jeudi 25 mai 2017

Throwback Thursday Livresque - 25 mai 2017

Bonjour !

Encore une fois cette semaine, je participe au Throwback Thursday Livresque
Qu'est-ce que c'est ? 
C'est un rendez-vous hebdomadaire mis en place par BettieRose Books sur son blog. Il est conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine un thème est défini et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. 
Ce que permet ce rendez-vous ? 
De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à nos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Le thème de la semaine : 

Une maman exceptionnelle ou en devenir




Pour ce thème, j'ai voulu vous parler d'un roman où le personnage féminin m'a impressionnée dans son rôle de maman. Et pour être honnête, je n'ai pas eu à chercher longtemps, comme une évidence, c'est ce roman qui s'est imposé à moi : 

La fille de ma meilleure amie de Dorothy Koomson

Je vous ai déjà parlé de ce roman plusieurs fois, il a été un beau coup de coeur pour moi l'année dernière. Dans ce roman, on suit Kamryn, une jeune femme avec une belle carrière professionnelle devant elle qui se retrouve du jour au lendemain à devoir élever la fille de sa meilleure amie qui vient de mourir d'un cancer. 
Pourquoi ce livre ? Parce que Kamryn est une jeune femme qui ne souhaitait pas devenir maman, c'était une décision réfléchie, tout simplement, elle ne voulait pas d'enfant.  Et pourtant, quand ce rôle lui tombe dessus, elle ne se pose pas longtemps la question de ce qu'elle doit faire. Et elle assume ce rôle à la perfection. Bien sûr, elle fait des erreurs, mais comme tous les parents. Je l'avais vraiment trouvée admirable et c'est la raison pour laquelle je l'ai choisie cette semaine. Ma chronique.

P.S. Evidemment on parle de livres ici, mais si j'avais pu choisir parmi les films et les séries aussi, mon choix aurait été, sans la moindre hésitation : 

Lorelai Gilmore !! Quiconque a aimé cette série me comprendra ! ;) 

jeudi 18 mai 2017

Throwback Thursday Livresque - 18 mai 2017

Bonjour, bonjour !

Pour la première fois, je participe au Throwback Thursday Livresque. Qu'est-ce que c'est ? C'est un rendez-vous hebdomadaire mis en place par BettieRose Books sur son blog. 
Il est conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine un thème est défini et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. Ce que permet ce rendez-vous ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à nos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Le thème de la semaine : 

Un livre découvert sur un blog littéraire ou booktube. 


Pour ma part, les livres répondant à ce critère sont très nombreux. J'ai donc voulu vous parler d'un livre que j'avais lu et dont on n'entend pas trop parler sur les blogs / chaînes / forums etc... Le choix s'est du coup beaucoup réduit et finalement, mon choix s'est porte sur ce roman : 

Forgotten de Cat Parick

Pourquoi j'ai choisi ce roman ? 
J'ai récemment pris de la distance avec les romans jeunesse dont les histoires ne me captivent plus. Mais j'avais été très agréablement surprise par ce roman l'année dernière. Certes très court, le concept est vraiment original : notre héroïne, Landon, n'a aucun souvenir de son passé mais se souvient de son futur. Elle gère son quotidien grâce à ses petites notes et l'aide de sa meilleure amie et de sa mère.  Jusqu'au jour où elle va rencontrer et tomber amoureuse qui n'apparait nulle part dans son futur. 
J'avais trouvé ce roman très bien traité, d'une originalité folle. C'était une lecture facile et addictive, les personnages étaient crédibles et juste, la romance toute mignonne. Bref, ce roman est pour moi un petit joyau caché, qui mériterait d'être plus connu. Si vous le souhaitez, vous pouvez retrouver ma chronique ici

dimanche 14 mai 2017

Le cherche-bonheur - MICHAEL ZADOORIAN

L’histoire
Pour John et Ella, soixante ans de mariage au compteur, c’est l’heure de la grande évasion ! Bravant l’interdit familial et médical, ils quittent Detroit à bord de leur camping-car, direction la Californie, via la mythique route 66. L’un a la mémoire qui flanche, l’autre le corps en déroute, mais il n’est jamais trop tard pour partir à la conquête de son bonheur ! 

Mon avis
Et avec ce roman, je signe un deuxième coup de cœur en l’espace d’une semaine. Acheté sur un coup de tête, lu parce qu’il rentrait pile dans la consigne d’un de mes challenges, ce livre m’a complètement conquise.

On y suit les péripéties de John et Ella, un couple de personnages âgées décidées à se lancer dans un dernier road-trip. Tous deux le savent, la fin est proche. Mais ils sont bien décidés à profiter de ce dernier voyage. Un bonheur.

Je serais incapable de trouver le moindre défaut à ce roman, il était exceptionnel. John et Ella sont deux petits vieux qui ont eu une vie somme toute ordinaire, mais heureuse. On les voit passer de péripéties en souvenirs en passant par des visites touristiques originales. Ils m’ont émue, fait rire et pleurer.

On ne peut s’empêcher à la lecture de ce roman de remettre en question nos propres choix de vie : quels sont les souvenirs que nous sommes en train de me façonner ? Ca fait réfléchir, ça donne des envies de voyage, ça fait rêver.


J’ai été complètement bouleversée et enchantée par cette lecture, je vous la conseille vraiment : le roman est court, se lit très bien, nous fait vivre un tas d’émotions et nous fait réfléchir. Que demander de plus ? 

samedi 13 mai 2017

Tous les rêves du monde - THERESA REVAY

L’histoire
1945. Berlin dévasté est livré aux armées victorieuses. Xénia Ossoline rejoint la capitale allemande déterminée à retrouver Max von Passau. Mais l’homme de sa vie, rescapé d’un camp de concentration, n’est plus que l’ombre de lui-même. Sous les décombres, il y a aussi une nouvelle génération qui cherche sa voie. Lorsqu’on a été élevé dans l’adulation du Führer, comment admettre les crimes nazis ? Que peuvent espérer de jeunes juifs dont les parents ont été assassinés par les SS ? Certains veulent récupérer leurs biens, d’autres ne pensent qu’à la vengeance. Dans cette époque troublée, le bonheur est un défi à relever. C’est pourtant du chaos que naîtra l’espoir…

Mon avis
J’avais lu La louve blanche, le premier tome de cette série, l’année dernière et j’avais beaucoup aimé cette lecture. J’ai récemment vu quelqu’un parler de ce roman sur le forum de Livraddict, ça m’a donné envie de me plonger dans la suite.

Le moins qu’on puisse dire c’est que je ne regrette absolument pas ma lecture. J’ai tellement aimé retrouver Max et Xénia, voir ce que le sort leur réservait à présent. Un vrai plaisir. Mais cette fois, l’histoire ne tourne pas seulement autour d’eux, mais aussi de leurs enfants : Natacha, leur fille, Félix et Lilli, les enfants de Sarah Lindner que Xénia avait recueilli pendant la guerre et Axel, le neveu de Max, sont eux aussi au centre de ce roman, maintenant qu’ils entrent dans l’âge adulte.

C’est d’ailleurs selon moi un point positif de ce roman, de ne pas y suivre seulement Max et Xénia. Si j’avais adoré découvrir leur histoire dans La louve blanche, retrouver la même chose ici aurait semblé trop redondant. Là, nos quatre jeunes gens apportent une bouffée d’air frais à ce nouveau roman. Ce roman, c’est surtout le leur, dans lequel Max et Xénia sont des « guest star ».

Chacun d’eux a été affecté d’une manière ou d’une autre par la guerre, on les voit dans ce roman faire face aux horreurs qui les ont atteints, se relever, aller de l’avant. Chacun a sa propre façon d’avancer. Je me suis vraiment attachée à chacun d’eux et j’ai été triste de les quitter à la fin du livre. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la fin que l’auteure a choisi de donner à ses personnages, ça m’a semblé très juste.

Un autre point positif de ce roman, c’est évidemment, l’aspect historique. Ici, on découvre un après-guerre qu’on n’a pas l’habitude de voir, celui de Berlin. Parce que trop rarement, on s’intéresse à la population berlinoise après la guerre, ils ont perdu la guerre, quelle importance ? J’ai aimé découvrir de cette façon cette partie de l’histoire, la séparation de Berlin en quatre quartiers, la montée du communisme, les terribles conditions de vie des Berlinois… On n’en parle pas assez et ce roman comble le manque.


Ca a donc été une exceptionnelle lecture pour moi, je pense que je pourrais même dire un coup de cœur, si vous aimez les romans historiques, si vous êtes intéressés par la seconde guerre mondiale, je ne peux que vous conseiller ce roman. Il y a parfois quelques longueurs, mais honnêtement, on les oublie très vite ! 

mardi 9 mai 2017

En bref ce mois-ci

Bonjour ! Un nouveau mois rempli de lectures s’achève. Après un mois de lecture compliqué en mars, le mois d’avril a été placé sous le signe des lectures faciles et rapides !

Mes lectures
·         Nymphéas noirs de Michel BUSSI
·         Après la fin de Barbara ABEL
·         A court of thorns and roses de SARAH J. MAAS
·         Les étoiles de Noss Head T.2 Rivalités de SOPHIE JOMAIN
·         Harry Potter and the chamber of secrets de J.K. ROWLING
·         Big Little Lies de LIANE MORIARTY
·         A little something different de SANDY HALL

J'ai donc réussi à lire 7 livres pour 2623 pages. 

Mes abandons
Aucun abandon ce mois-ci !

Mon book haul


Encore un book haul très chargé ce mois-ci avec :
·         Contrecoups de Nathan Filer
·         Et le ciel sera bleu de Tamara McKinley
·         Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand
·         L’été de nos seize ans de Deirdre Purcell (un rachat puisque j’avais déjà ce roman en grand format, mais je préfère avoir le poche)
·         Entre mes mains le bonheur se faufile de Agnès Martin-Lugand (que j’avais déjà en fait…)
·         Le maître des illusions de Donna Tartt
·         Le puits des mémoires, tomes 1 et 3 de Gabriel Katz
·         Les morsures de l’ombre de Karine Giebel
·         Beautiful Player de Christina Lauren
·         The queen of the Tearling de Erika Johansen
·         Cruelles de Cat Clarke
·         Phobos Origines de Victor Dixen
·         Requiem de Lauren Oliver
·         Mon midi, mon minuit de Anna McPartlin
·         Nil, tomes 1 et 2 de Lynne Matson
·         The bookseller de Cynthia Swanson
·         Petite sœur, mon amour de Joyce Carol Oates
·         Le sceau du secret de Charlotte Link
·         Les étoiles de Noss Head tome 4 de Sophie Jomain
·         Lieutenant Eve Dallas tome 39  de Nora Roberts
·         La septième vague de Daniel Glattauer
·         L’écume des jours de Boris Vian
·         Legend de Marie Lu
·         Mourir sur Seine de Michel Bussi

Mes objectifs du mois de décembre
·         Lire au moins 2500 pages – REUSSI avec 2623 pages
·         Lire au moins un livre en VO – REUSSI avec A court of thorns and roses, Harry Potter and the chamber of secrets, Big Little Lies et A little something different (c’était le mois de la VO dirait-on !)
·         Lire au moins un livre de plus de 500 pages – presque REUSSI avec Nymphéas noirs qui fait 493 pages (on va pas chipoter quand même !! ^^)
·         Lire au moins un livre numérique - REUSSI avec A little something different

Mes objectifs pour le mois de mars 
Toujours pas de changement sur ces objectifs qui me conviennent plutôt bien.
·         Lire au moins 2500 pages 
·         Lire au moins un livre en VO
·         Lire au moins un livre de plus de 500 pages 
·         Lire au moins un livre numérique


Le livre tiré de la bookjar « Numérique »  


Et bien il semblerait que le mois de mai soit le mois où je vais enfin découvrir Rainbow Rowell !! :) 

lundi 8 mai 2017

A little something different - SANDY HALL

L’histoire
On suit dans ce roman l’histoire d’amour de Gabe et Lea, deux étudiants, racontée du point de vue de 14 personnes différentes, excepté le leur.

Mon avis
Tiré dans ma bookjar numérique, j’ai rapidement lu ce roman très court en fin de mois d’avril.

Encore une fois, la lecture a été plaisante, mais ce roman ne laissera pas un souvenir impérissable.

La multiplication des points de vue est la seule originalité de ce roman, au-delà de ça, les personnages sont assez creux, l’intrigue est quasi-inexistante et ne présente que très peu d’intérêt.

Il faut quand même reconnaître que le travail d’écriture a quand même été très bien maîtrisé. A aucun moment je ne me suis sentie perdue entre les différents narrateurs de l’histoire. J’ai aussi beaucoup apprécié les références culturelles de l’auteure qui, plutôt que de faire référence à d’obscurs antiques films, séries, musiciens, utilise des références modernes qui parlent à ses lecteurs. Et ça, c’est suffisamment rare à mon goût pour être signalé.


Je terminerai en disant que ce livre se lit très facilement et que je le conseillerais pour des personnes souhaitant se mettre à la lecture en VO, celui-là est très accessible. Pour ma part, il ne restera pas dans les annales… 

vendredi 5 mai 2017

Big Little Lies - LIANE MORIARTY

L’histoire
Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Mon avis
Avec la sortie de la série adaptée de ce roman, il m’a semblé urgent de sortir ce livre de ma PàL avant de me plonger dans la série. J’ai donc lu ce livre à la fin du mois d’avril, mon deuxième de l’auteure puisque j’avais lu Le secret du mari l’été dernier.

Je ressors finalement de cette lecture assez mitigée. J’ai en fait apprécié ma lecture sur le moment, c’était assez plaisant, mais une fois le livre terminé, il me laisse avec cette impression qu’il ne laissera pas un souvenir impérissable, que dans peu de temps, je ne me souviendrai plus de grand-chose.

Comme dans Le secret du mari, j’ai l’impression d’avoir été trompée par la quatrième de couverture. Encore une fois, le résumé laisse présager un livre à suspense, à secrets enfouis… Alors que le livre parle surtout des relations humaines entre les personnages. On est au milieu d’un univers à la Desperate Housewives, avec un suspense un peu moins bien entretenu. Bien sûr, il y a des secrets, des interrogations… mais j’ai trouvé l’intrigue construite trop maladroitement.

Au final, je ressors de ma lecture en me disant que 50% de l’intrigue n’a mené nulle part, n’a servi à rien à part nous introduire les relations entre les différents personnages. Le dénouement de l’histoire ne m’a pas conquise.


Avec du recul, je me rends vraiment compte que ce roman ne m’a pas du tout convaincue. Je l’ai lu en entier, j’ai apprécié certains personnages, notamment Madeline pour qui j’ai eu beaucoup de compassion quand elle a des soucis avec sa fille aînée, mais après lecture, je ne ressens que de l’indifférence pour le roman. Je l’ai lu, ai passé un bon moment, mais il ne m’a pas charmée, ni énervée, ni écoeurée… Il ne m’a pas procuré la moindre, ce qui est une sensation étrange en fin de compte.