mardi 30 mai 2017

Les instantanés du mois de mai 2017

Hello !

C'est le retour ce mois-ci des instantanés du mois, où je vous parle de certaines de mes lectures qui n'ont pas fait l'objet d'une chronique complète. Ils sont au nombre de trois ce mois-ci :




La ronde des saisons T.4 : Sandale au printemps de Lisa Kleypas
Un dernier tome à l’image des précédents. Une jolie romance, quelques rebondissements, une écriture addictive. A l’inverse de beaucoup de lecteurs, je pense que ce dernier tome est celui que je préfère, parce que Daisy est celle des laissées-pour-compte à laquelle je m’identifie le plus. Une jeune fille un peu rêveuse, toujours le nez dans un livre. Ca me parle ! 







Did I mention I need you de Estelle Maskame
Le tome 2 de la saga Dimily d’Estelle Maskame. Je n’ai pas grand-chose à en dire au final. Ce roman n’a rien d’exceptionnel, la romance ne m’enthousiasme pas particulièrement, moins que dans le premier livre à vrai dire, mais ce roman est hyper addictif et se lit très rapidement. Ca ne restera clairement pas dans les annales, mais c’est un bon roman sans prise de tête.







La septième vague de Daniel Glattauer


Vous vous rappelez peut-être que j’avais lu en décembre dernier Quand souffle le vent du nord, le début des aventures d’Emmi et Leo. Je n’avais pas complètement aimé ce roman mais j’étais quand même curieuse de découvrir la suite. C’est désormais chose faite. Je n’ai pas été plus convaincue par cette suite que par le premier tome, je l’ai trouvé tout aussi malsain que le précédent, mais pour le temps de lecture, je suis contente d’avoir satisfait ma curiosité et de savoir comment se termine cette histoire. 







Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse
J'ai été bouleversée par ce récit, parce que des horreurs pareilles ne devraient pas exister mais qu'elles sont maintenant tellement courantes que c'en est devenu normal. Je pense que beaucoup de personnes ici, celles qui ont des enfants, s'identifieraient à la maman de Marion, mais pour moi, pendant toute ma lecture, j'étais Marion. Je n'ai pas subi le harcèlement scolaire, mais ça aurait facilement pu être le cas. Et les scènes décrites dans ce livre, c'est mon collège que j'imaginais en décor. Je pense que ce livre devrait tomber entre les mains de tous les enfants, ça devrait être une lecture obligatoire. C'est un livre qui prend aux tripes, qui nous fait réfléchir, qui nous fait pleurer.

1 commentaire:

  1. Marion, 13 ans pour toujours, je l'ai vu en téléfilm. Je trouve ça vraiment bien qu'il y ait de plus en plus de films, séries, livres qui parlent de ce sujet très grave. J'ai même vu une émission où d'anciennes victimes venaient discuter des conséquences de ce harcèlement, plus tard dans leur vie d'adulte. J'ai subi ce harcèlement, heureusement sans le côté réseau social, et les séquelles sont là, avec lesquels j'apprends chaque jour à vivre avec.

    RépondreSupprimer