vendredi 5 mai 2017

Big Little Lies - LIANE MORIARTY

L’histoire
Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Mon avis
Avec la sortie de la série adaptée de ce roman, il m’a semblé urgent de sortir ce livre de ma PàL avant de me plonger dans la série. J’ai donc lu ce livre à la fin du mois d’avril, mon deuxième de l’auteure puisque j’avais lu Le secret du mari l’été dernier.

Je ressors finalement de cette lecture assez mitigée. J’ai en fait apprécié ma lecture sur le moment, c’était assez plaisant, mais une fois le livre terminé, il me laisse avec cette impression qu’il ne laissera pas un souvenir impérissable, que dans peu de temps, je ne me souviendrai plus de grand-chose.

Comme dans Le secret du mari, j’ai l’impression d’avoir été trompée par la quatrième de couverture. Encore une fois, le résumé laisse présager un livre à suspense, à secrets enfouis… Alors que le livre parle surtout des relations humaines entre les personnages. On est au milieu d’un univers à la Desperate Housewives, avec un suspense un peu moins bien entretenu. Bien sûr, il y a des secrets, des interrogations… mais j’ai trouvé l’intrigue construite trop maladroitement.

Au final, je ressors de ma lecture en me disant que 50% de l’intrigue n’a mené nulle part, n’a servi à rien à part nous introduire les relations entre les différents personnages. Le dénouement de l’histoire ne m’a pas conquise.


Avec du recul, je me rends vraiment compte que ce roman ne m’a pas du tout convaincue. Je l’ai lu en entier, j’ai apprécié certains personnages, notamment Madeline pour qui j’ai eu beaucoup de compassion quand elle a des soucis avec sa fille aînée, mais après lecture, je ne ressens que de l’indifférence pour le roman. Je l’ai lu, ai passé un bon moment, mais il ne m’a pas charmée, ni énervée, ni écoeurée… Il ne m’a pas procuré la moindre, ce qui est une sensation étrange en fin de compte. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire