jeudi 22 juin 2017

Requiem - LAUREN OLIVER

L’histoire
Après avoir sauvé Julian d’une condamnation à mort, Lena et ses amis regagnent la Nature. Mais celle-ci n’est plus un lieu sûr, des rebellions ont éclaté partout dans le pays et les Régulateurs sont postés à la frontière, à l’affût de toute transgression. Le gouvernement ne peut plus nier l’existence des Invalides et la menace qu’ils représentent. Tandis que Lena mène la Résistance prenant chaque fois plus de risques, sa meilleure amie Hana vit une vie sans amour au bras du jeune maire de Portland… Leurs récits se déroulent en parallèle, leurs voix alternent : quand les deux amies se retrouveront-elles ?

Mon avis
Après avoir beaucoup aimé le premier tome et n’avoir pas été complètement convaincue par le second, je dois malheureusement reconnaitre que ce dernier tome a été une déception pour moi.

Le véritable objet de ma déception concerne l’aspect dystopique du roman. Comme je l’avais déjà noté dans le tome 2, encore une fois, il me semble que le mouvement des rebelles n’a pas accompli grand-chose et on termine ce dernier tome sans l’ombre d’une amélioration dans le système politique en place qui certes, essuie une défaite, mais existe toujours.

Ce tome n’a apporté aucune résolution, aucune solution à l’intrigue initiale et pour moi, ça manque beaucoup dans cette fin. En fin de compte, cette trilogie suit l’évolution d’un personnage au travers d’une situation politique difficile, mais l’univers dystopique dénoncé ne subit pas vraiment de revers.

Parlons donc de notre personnage puisque c’est son histoire. Encore une fois, l’évolution de Léna dans ce tome est flagrante, elle n’est plus cette adolescente conformiste et sage que l’on rencontre dans les premières pages du tome 1.

En termes de romance, je l’avais vu venir, je regrette beaucoup la présence d’un triangle amoureux, ça m’a un peu embêtée de voir Lena hésiter. Mais je suis au bout du compte très satisfaite de la tournure des événements à la fin.

Un bon point de ce roman pour moi, c’est le retour d’Hana, que j’avais beaucoup aimé dans le premier tome. Elle est maintenant guérie, et, du coup un peu moins intéressante à suivre, mais j’ai beaucoup aimé la redécouvrir. Dans ce tome, les chapitres alternent entre le point de vue de Lena et celui d’Hana, nous donnant un aperçu de ce qui se passe pour le mouvement révolutionnaire et pour les habitants de Portland.

 En bref, un tome final décevant pour une saga qui s’annonçait plutôt prometteuse. Je suis ravie d’avoir retrouvé certains personnages du premier tome mais il manque cruellement d’actions concrètes et d’une fin digne d’une dystopie pour pouvoir me séduire. Je suis quand même contente de l’avoir lue et terminée.


Si ça vous intéresse, vous pourrez retrouver ma chronique pour Delirium et ma chronique pour Pandemonium

1 commentaire:

  1. Coucou !
    Le deuxième tome ne m'avait pas emballé et après lu ton retour sur ce troisième, il risque de traîner un moment dans ma pal. Dommage, j'avais été très satisfaite à la lecture du premier opus !

    RépondreSupprimer