lundi 5 juin 2017

Les gens heureux lisent et boivent du café - AGNES MATIN LUGAND

L’histoire
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Mon avis
J’avais acheté ce livre d’occasion après en avoir tellement entendu parler, je voulais m’en faire mon propre avis. C’est dans le cadre de challenges que j’ai finalement décidé de le lire ce début de mois.

Je dois reconnaître que je suis assez déçue de ma lecture, déçue parce qu’après tant d’éloges, j’avais des attentes ridiculement hautes pour ce roman qui s’est avéré être pour moi d’une banalité sans fin.

Beaucoup de personnes vantent l’écriture de l’auteure dans ce roman, je n’ai pour ma part pas été exceptionnellement séduite par son style. Effectivement, ça se lit bien mais je n’ai rien ressenti de plus pendant ma lecture.

Pour être honnête, je pense que l’obstacle majeur à ma lecture a été le personnage de Diane, que je n’ai vraiment pas beaucoup aimé. Elle est absolument insupportable au début du roman et si elle s’améliore au fil des pages, je n’ai jamais ressenti la moindre empathie pour elle. Elle a des raisonnements et des attitudes qui m’exaspèrent. Je ne vous parle même pas de son meilleur ami que j’ai détesté encore plus qu’elle… Un désastre…

Pour ce qui est de l’intrigue, on a une première partie qui vraiment se traine en longueur. On découvre Diane, sa vie, ses proches. Le moins qu’on puisse dire c’est que le tableau n’est pas vraiment reluisant. Puis elle décide de partir et les premiers temps de son séjour en Irlande sont tout aussi ennuyeux. Et puis, enfin, l’histoire prend son envol et devient un peu plus intéressante. Intéressante mais pas transcendante, c’est assez attendu, on embrasse cliché après cliché. Le seul élément qui se distingue, c’est la fin, et la moralité derrière. Reprendre sa vie en main coûte que coûte.


En bref, vous l’aurez compris, ce roman n’a pas du tout pour moi été une révélation comme ça a pu l’être pour d’autres. Je suis malgré tout assez contente d’avoir lu ce roman et compte bien en lire d’autres de l’auteure ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire