lundi 23 janvier 2017

L'île des oubliés - VICTORIA HISLOP

L’histoire
Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l'histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face du village se dresse Spinalonga, la colonie ou l'on envoyait les lépreux... et ou son arrière-grand-mère aurait péri.  Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d'Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la bouleversante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets...

Mon avis
J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Pioche dans ma PàL et je dois vraiment reconnaître que je suis ravie que ma binomette ait choisi ce roman que j’aurais probablement mis plusieurs années à sortir de ma PàL sans son intervention. Et ça aurait vraiment été dommage.

Je suis complètement tombée sous le charme de cette saga familiale. Dans ce roman, on retrouve Alexis, une jeune fille anglaise qui part en quête de ses racines maternelles en Crète, dans le village de Plaka. Elle va rapidement y découvrir que son arrière grand-mère a vécu la fin de sa vie sur l'île de Spinalonga, qui fait face au village et où se trouvait une communauté de lépreux.

Pour être honnête, l'histoire d'Alexis ne présente au final que très peu d'intérêt et n'est que le prétexte pour nous parler du destin de cette île et de sa communauté. Et ça a été à mon sens l'aspect le plus intéressant. La lèpre est maladie qui a toujours été méconnue et à l'origine de nombreux préjugés, moi la première d'ailleurs. Et ce roman nous parle vraiment de cette maladie, nous en explique le fonctionnement et les différentes formes qu'elle peut prendre. Et ça a été pour ma part une découverte très éducative.

Evidemment, nous sommes dans un roman et pas dans un ouvrage scientifique, ce n'était pas non plus le but de cette lecture qui m'a juste fait revoir mes a-priori sur cette maladie, et m'a fait considérer d'une nouvelle façon les personnes qui en étaient atteintes. Evidemment, on ne pouvait pas aborder cette maladie sans aborder le thème de l'exclusion sociale puisque toutes les personnes atteintes de la lèpre sont systématiquement envoyées vivre sur cette île sans espoir d'en repartir un jour. Et pourtant, malgré les difficultés, les habitants parviennent à se créer une véritable communauté sur cette île, à avoir une "vie normale" ou presque. Et pour moi, cet aspect-là du roman est admirable. Une découverte fascinante.

Pour ce qui est de l'histoire à proprement parler, il faut reconnaitre qu'elle n'est pas vraiment exceptionnelle. Même si j'ai beaucoup apprécié certains personnages (Maria, Eleni et Giorgis), d'autres comme Anna et Sophia m'ont beaucoup agacée. Au final, les secrets de cette famille ne m'ont pas éblouie et je ne comprends absolument pas l'explication au départ de Sophia de sa ville natale, qui est une réaction démesurée à la révélation d'un secret pas si extraordinaire que ça.


Pour résumer, je dirai que ce roman est une très belle découverte pour son aspect historique mais que l'histoire et la saga familiale relatés ne sont pas à la hauteur de ce qu'annonce le résumé. Malgré tout, je ne peux que vous en recommander la lecture car la découverte de cette communauté qui occupe une place très importante de l'histoire vaut vraiment le détour. 

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire