dimanche 29 janvier 2017

Did I mention I love you - ESTELLE MASKAME

L’histoire
Eden, 16 ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent...
Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

Mon avis
Je me suis lancée dans cette lecture un peu au hasard de ma bibliothèque. Il m’avait beaucoup fait envie quand je le voyais en librairie et maintenant que je l’ai, je n’avais pas trop envie de le faire attendre. Et c’était somme toute une bonne lecture.

Après entendons-nous bien, ce livre ne va pas transcender ma vie, il ne me marquera pas. Mais il se lit facilement et donne envie de découvrir la suite.

Je reconnais que je n’avais pas d’espoirs démesurés sur ce roman. Avec des ados en personnages principaux, j’ai appris à me méfier. Du coup, je ne ressors pas déçue de ma lecture. Je n’en attendais pas grand-chose de plus qu’un moment de lecture facile, sans prise de tête et c’est ce que j’ai eu.

On y retrouve Eden qui va passer l’été dans la nouvelle famille de son père qui s’est remarié avec une femme qui avait déjà trois garçons d’une précédente union. Eden se découvre donc 3 demi-frères. Parmi eux, l’aîné, Tyler, est un ado difficile qui donne du fil à retordre à sa mère. Et c’est sur lui qu’Eden va finir par craquer, un peu malgré elle.

La structure du roman est assez classique, on y retrouve des schémas mille fois revus dans d’autres romans du genre, de nombreux clichés sur les adolescents. Le style d’écriture correspond à ce qu’on attend dans un roman young adult, simple et addictif. J’émets par contre quelques réserves sur cet épilogue dont je ne sais pas trop quoi penser.

Ce qui m’a le plus attirée dans ce roman, au final, c’est je pense cette notion de romance interdite, qui lui donne un peu de piquant. D’ailleurs soit dit en passant, dans ce contexte précis et sans lien du sang, personnellement, je ne trouve pas qu’il y a de quoi en faire tout un fromage. Ca aurait pu être un peu bizarre s’ils avaient grandi ensemble, à la rigueur… Enfin, ce n’est pas le sujet de la chronique.

Comme je l’ai déjà dit au-dessus, les personnages sont très caricaturaux et les personnages secondaires ne m’ont fait ni chaud ni froid. Eden et Tyler sont eux aussi assez caricaturaux et bourrés de clichés, mais je me suis quand même un peu attachée à eux, suffisamment pour avoir envie de découvrir la suite de leur histoire en tout cas.


Vous l’aurez donc compris, on a retrouvé ici un roman young adult très banal mais qui se lit très facilement et m’a personnellement fait passer un agréable moment de lecture. 

   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire