mercredi 15 juin 2016

Animale T1 - La malédiction de Boucle d'Or - VICTOR DIXEN

L’histoire :
Et si le conte le plus innocent dissimulait l'histoire d'amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l'obligent-elles à couvrir ses cheveux d'or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu'elle s'enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au coeur de son histoire un terrible secret.

Mon avis :
Alors, j’ai tout simplement adoré, A-DO-RE ce roman. C’était la première fois que je lisais une réécriture de conte, c’était aussi la première fois que je découvrais la plume de Victor Dixen. Ce fut une double excellente découverte.

Parlons des personnages tout d’abord. Nous avons tout d’abord Blonde, notre héroïne, un personnage que j’ai pris grand plaisir à suivre. D’effacée et discrète au début du roman, elle va au fil des pages s’affirmer dans ses choix et ses convictions. Elle se bat toujours plus pour enfin parvenir à ses fins, peu importe les obstacles qui se mettent en travers de son chemin, elle ne se laisse pas aller au désespoir. Une héroïne très forte. Nous avons aussi Gaspard, un personnage beaucoup moins développé, mais qui apporte la touche de romance à l’histoire. Il n’est pour l’instant pas à la hauteur de Blonde selon moi. C’est un personnage faible qui se fait assister sur les moments de l’histoire où il intervient. Il est trop survolé, mais il n’est pas au centre de l’histoire. Et nous avons le « méchant » de l’histoire : Charles de Valrémy. Un homme bafoué, aigri, avide d’argent et de pouvoir. Un homme cruel aussi, mais pour qui on ne peut finalement s’empêcher d’avoir un peu de pitié, quand on comprend son histoire. Parce que sans excuser ses actes quand même, il en a vu de toutes les couleurs ce qui l’a mené à devenir l’homme sans pitié qu’on découvre dans l’histoire.

J’ai adoré l’intrigue, la façon dont les événements étaient amenés. J’ai beaucoup aimé ne pas devoir attendre pour connaître l’histoire de Gabrielle. Si elle est effectivement disséminée dans le roman, on en apprend malgré tout énormément dès le départ. Ce qui je l’avoue n’a pas rendu très surprenante une des révélations de mi-roman, mais ça ne m’a pas gênée. La fin est somme toute très prévisible mais ça non plus, ça ne m’a pas dérangée. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont était écrite cette fin, laissant la possibilité au lecteur s’il le souhaite de s’arrêter là et de ne pas lire la suite, car ce tome pourrait se suffire en lui-même.


Pour résumer, une plume très agréable à lire, pas de longueurs inutiles, des personnages intéressants et une intrigue passionnante… Victor Dixen m’a conquise, je lirai la suite avec grand plaisir ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire