vendredi 11 novembre 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes - ANNA MCPARTLIN

L’histoire
On suit dans cette histoire les neuf derniers jours de la vie de Rabbit Hayes, atteinte d’un cancer, et de ses proches.

Mon avis
Après avoir beaucoup entendu parler de ce livre sur la blogosphère, j’avais été ravie d’en trouver des épreuves non corrigées pour une bouchée de pain sur un vide-grenier en début d’été. Et le challenge de la « Coupe des 4 Maisons » a été pour moi un très bon prétexte pour le sortir de ma PàL.

Allez, je ne fais pas durer le suspense, j’ai vraiment adoré cette histoire ! Les personnages, l’écriture, l’histoire… tout, tout, tout !

Commençons par l’histoire ! On suit dans ce roman Mia, appelée « Rabbit », ainsi que ses proches, durant les neuf derniers jours de sa vie. On alterne les points de vue des différents personnages ainsi que les époques, passant des derniers jours de Rabbit, à ses souvenirs de son enfance et de son adolescence, son premier amour.

Toutes ces alternances ont été parfaitement maitrisées, on découvre l’histoire de chacun avec délice, et on en redemande. J’ai particulièrement aimé découvrir l’adolescence de Rabbit, son amour pour Johnny, leur histoire. Le récit des derniers jours de Rabbit était particulièrement émouvant, on la voit, elle et ses proches, se battre contre l’inéluctable, avant de l’accepter et profiter de chaque moment. C’était touchant de réalisme, les émotions étaient décrites avec beaucoup de justesse.

J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à découvrir les différents personnages de cette histoire. On se trouve ici au sein d’une famille unie, qui s’entraide, des personnages qui tiennent les uns aux autres sans excès de mièvrerie. Une vraie famille qui fait rêver. Tous ont leur personnalité propre, leur histoire. Chaque personnage a été construit avec beaucoup de profondeur et de réalisme et on ne peut s’empêcher de s’attacher à chacun d’entre eux.

On se retrouve dans ce roman face à la mort, à la douleur, au deuil, de tous les côtés et pourtant, je garde comme souvenir de ma lecture un moment de douceur, parce que c’est ce qui se dégage de cette famille extraordinaire. La lecture du roman est très fluide, les pages se tournent sans même qu’on s’en rende compte, tellement il est agréable de passer un moment avec ces personnages, indépendamment du contexte qui les réunit ici.


Vous l’aurez compris, je ne saurais trop vous recommander cette lecture, qui est très triste, mais tellement touchante. On y aborde ici la maladie d’une façon un peu différente. Certes, on en parle, mais le récit n’est pas encombré de détails sur l’agonie et la douleur, c’est l’histoire d’une famille face à la maladie, leur façon de l’aborder et de l’accepter. Et ça rend la lecture plus douce. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire