jeudi 4 août 2016

What to do when someone dies (Plus fort que le doute) - NICCI FRENCH

L’histoire
Quand Ellie perd son mari dans un accident de voiture, avec comme passagère, une femme inconnue, elle refuse de croire à l’évidence : que son mari la trompait. Elle va alors essayer de découvrir qui était cette femme afin de tenter de prouver que son mari ne la trompait pas.

Mon avis
Entamé à la fin du challenge French Read-A-Thon, ce livre a été difficile à lire. Tout simplement parce qu’il manque cruellement de rythme. Et au final, rétrospectivement, je me dis que c’est quand même assez logique. Je m’explique.

Le mari d’Ellie, Greg, meurt dans un accident de voiture avec une femme dont elle n’a jamais entendu parler : Milena. Il n’y a pour ainsi dire pas d’enquête policière : c’est un accident. Il n’y a pas du coup ce côté oppressant que l’on retrouve dans les romans policiers où le héros est pris par le temps, ou la cible de quelqu’un de dangereux. Pas de tentative de quoique ce soit pour faire avancer l’histoire. Nous sommes limités par les recherches très laborieuses d’Ellie. Ca en fait du coup une histoire plus crédible, mais très lente, voire trop.

Cette phase de recherches et d’enquêtes a été beaucoup trop développée par les auteurs. Trop de temps se passe, trop d’éléments inutiles avant qu’Ellie ne décide de faire confiance à son mari et prouver qu’il ne l’a pas trompée. Trop de temps consacré à la période où Ellie aide Frances, la collègue de Milena, à remettre de l’ordre dans les bureaux. Certes, ces passages ont leur importance, mais ils prennent beaucoup trop de place dans le récit : quasiment les 2/3 du roman leur sont consacrés. Ca ralentit beaucoup l’histoire et ne donne pas au lecteur la motivation nécessaire pour poursuivre sa lecture !

Pour moi, la seule raison qui m’a fait avancer et terminer ce roman, c’est les auteurs (oui, il faut savoir que Nicci French, c’est en fait un couple, un auteur à quatre mains, ça me complique la tâche pour parler d’eux en tout cas) ! J’adore Nicci French, j’ai lu beaucoup de leurs romans que je trouve souvent très prenants et bien menés. Il était donc hors de question pour moi de renoncer et abandonner ce livre. Par contre, j’en ai eu parfois très envie. Je n’aime pas me sentir bloquée dans une lecture et là, j’avais l’impression de ne pas avancer.

Un autre obstacle pour moi à cette lecture a été les personnages. Je n’ai en fait vraiment apprécié aucun d’entre eux. Ellie m’a beaucoup agacée, elle a des comportements complètement insensés et très peu de personnalité. On a l’impression qu’elle ne ressent absolument aucune émotion tout au long de l’histoire, rien est fait pour la rendre sympathique au lecteur ou nous faire ressentir de la compassion pour elle. J’ai même parfois eu du mal à comprendre pourquoi ses amis s’obstinaient à vouloir l’aider alors qu’elle les envoie balader de façon répétitive. Même ses souvenirs de son mari sont froids, sans la moindre émotion. Elle passe beaucoup de temps à parler du fait que son mari et elle étaient un couple heureux qui fonctionnait très bien, qu’ils étaient amoureux et qu’il ne l’aurait jamais trompée, mais on ne ressent à aucun moment ce bonheur parfait, cet amour inconditionnel.

Le dénouement a cependant été une très bonne surprise. Ce rythme lent de début de roman a pour conséquence « d’endormir » un peu le lecteur et quand, enfin, la situation évolue, on se retrouve pris au piège, les yeux rivés à notre livre jusqu’à la résolution de l’intrigue. On enchaîne alors révélations et rebondissements à un rythme d’enfer, pour un final des plus surprenants. J’avais en fait fini par soupçonner un des personnages secondaires avec beaucoup de force, persuadée que l’héroïne avait oublié de se poser une question importante. Dans mon obstination, je suis passée à côté d’autre chose et me suis retrouvée abasourdie par la fin.


La conclusion de cette lecture, c’est que je ne la recommanderais pas vraiment, il y a vraiment beaucoup trop de longueurs, mais la fin vaut quand même le détour, et je ne regrette pas trop d’avoir lu ce livre. 

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire