lundi 1 août 2016

Le cercle des poètes disparus - N.H. KLEINBAUM

L’histoire
Il fut leur inspiration.
Il a transformé leur vie à jamais.
A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, M.Keating.
Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l'anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.

Mon avis
J’avais trouvé ce livre par hasard, dans un vide-grenier il me semble et quand je l’ai vu, je n’ai pas hésité une seconde. J’ai tellement aimé le film, il fallait que je lise le livre. C’est une énorme déception. Tout simplement parce que le livre est tiré du film et non l’inverse. Et je ne l’ai compris qu’à la fin de ma lecture.

Cette chronique sera très courte, il n’y a pas grand-chose à dire de ce livre. Evidemment, l’histoire est sublime et triste. Mais elle est mieux racontée en film ! Le livre n’est plus ou moins qu’un scénario du film, sans émotion, sans approfondissement, sans chaleur.

On voit défiler les scènes du film tout au long de la lecture, il n’y a pas de nouveauté. Je pense que cette histoire en format roman pourrait faire quelque chose de très bien, mais il faudrait qu’elle soit approfondie et développée. Ou sinon se contenter du film.

Connaissant l’histoire, je n’avais pas lu la quatrième de couverture avant de lire. C’est là que j’ai vu que le livre était venu après le film. Et que le résumé spoile toute l’histoire.


Pour ma part, tout ce que j’ai retiré de ma lecture, c’est que je regarderais bien le film encore une fois ! 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire