jeudi 23 juin 2016

The Fault in our Stars (Nos étoiles contraires) - JOHN GREEN

L’histoire
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis
J’avais acheté ce livre d’occasion à Gibert Joseph il y a un an de ça. On entendait parler de ce livre partout, le livre était sorti depuis très longtemps… bref, je m’y suis penchée bien après tout le monde. Il faut avouer que sur le principe, l’histoire avait tout pour me plaire, une petite romance, une maladie incurable pour l’aspect émotion… bref, il y avait du potentiel. Je l’ai sorti de ma PàL au début du mois d’avril, après qu’il m’ait fait de l’œil pendant plusieurs mois dans ma bibliothèque. Peut-être en attendais-je beaucoup trop avec tous les éloges qu’on faisait sur cette histoire, quoiqu’il en soit, j’ai été assez déçue.

Il m’a semblé que cette histoire n’avait pas grand-chose d’original, en tout cas, rien qui vaille tout ce battage médiatique. Evidemment on a un personnage partiellement déprimé, évidemment on a un personnage qui a décidé de profiter de la vie, évidemment ils vont se soutenir et évidemment ils vont tomber amoureux. Comme dans de nombreux autres romans du genre. J’ai souvent lu que l’originalité du roman tenait justement dans le fait que ce livre était plein d’espoirs plutôt que d’émotions. Ce qui est absolument vrai. Mais j’en ai lu d’autres comme ça (bien que je sois actuellement incapable de ressortir le moindre titre, le sentiment m’est familier).

L’histoire était complètement prévisible, du début à la fin et sans vouloir paraître insensible, elle ne m’a pas du tout fait vibrer. Je ne me suis pas non plus attachée aux personnages, ni à Hazel, qui m’a semblée complètement fade, ni à Augustus, qui était trop enthousiaste et insouciant, une personnalité qui ne m’attire pas du tout, qui ne suscite en moi ni admiration, ni envie, ni empathie.


Pour conclure, je pense en fait que je ne fais plus vraiment partie de la cible visée par ce roman, des personnages trop jeunes auxquels je ne me suis pas attachée et une intrigue vue et revue. Je concède cependant que ce livre se lit très facilement malheureusement, ça n’a pas été suffisant pour me convaincre. 

3 commentaires:

  1. J'ai aussi étais déçu par ce livre malheureusement par contre le.film j'avais énormément aimé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis pas encore motivée pour le film, mais je compte le regarder quand même !

      Supprimer
  2. Nous avons un sentiment quasi identique sur ce roman. D'ailleurs mordue je relis ma chronique je suis comme toi je n'y vais pas avec le dos de la cuillère. En revanche j'ai laissé passer quelques mois avant de voir le film et au final ce qui est assez rare j'ai préféré le film au livre. Il m'a emporté et j'ai beaucoup pleuré.

    RépondreSupprimer