lundi 13 juin 2016

La fille de Brooklyn - GUILLAUME MUSSO

L’histoire :
« M’aimeras-tu encore si j’avais commis le pire ? » C’est la question que pose Anna à Raphaël, avant de lui tendre une photo et d’affirmer : « C’est moi qui ai fait ça. ».
Cette photo bouleverse leur vie. Raphaël part pendant quelques minutes, s’isole. A son retour, Anna a disparu. Pour la retrouver, il lui faudra creuser dans le passé d’Anna, comprendre les circonstances autour de cette mystérieuse photo.

Mon avis :
Je suis une fan inconditionnelle de Guillaume Musso. Rarement des coups de cœur, mais des bons moments de lecture garantis en ce qui me concerne. Cette année, pour la première fois, il m’a fallu un temps fou avant de me lancer dans la lecture de ce dernier roman, sans raison particulière. Mais au fil du temps, cette lecture repoussée me démangeait sans cesse et j’ai fini par craquer pendant ma semaine de vacances.

Comme à mon habitude, j’ai dévoré ce livre en 2 jours. Je n’ai jamais de grosse déception avec Musso, je sais que je vais être servie en matière de rebondissements, révélations, romance… Ca n’a pas manqué avec ce roman. La romance est peu présente, mais suffisamment pour satisfaire mon petit cœur de midinette. Quant aux rebondissements… là par contre, j’en ai pour mon compte. Musso sait habilement faire alterner questions en suspens et révélations pour tenir son lecteur en haleine jusqu’au bout, le forcer à tourner page après page sans jamais poser son livre.

J’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux, Raphaël, le narrateur de l’histoire et Anna. Raphaël est un écrivain, père célibataire sur le point de se marier, persuadé d’avoir trouvé la femme de sa vie. La révélation d’Anna l’ébranle beaucoup mais il se remet vite. Après ça, il n’aura de cesse de retrouver sa fiancée à tout prix, une volonté inébranlable. J’ai beaucoup aimé les scènes avec son fils notamment, qui ont contribué à me le rendre attachant, j’avoue. Un homme très méfiant aussi mais avec une loyauté absolue envers ses proches. Parmi eux, on trouve surtout Marc, un ancien flic qui assiste Raphaël dans sa recherche. Quant à Anna, une pédiatre dans un hôpital, elle semble très froide au début du roman, pour finalement susciter en moi de la compassion mais aussi de l’horreur au fur et à mesure que son histoire se dévoile. Des personnages très riches et approfondis que l’on a plaisir à suivre.


En résumé, encore pour moi un très bon Musso, j’ai hâte d’être à l’année prochaine !

1 commentaire:

  1. J'avoue que j'aime également bien lire des Musso. Je ne les ai pas tous lu. Mais celui-ci m'intrigue. Je pense comme toi que je le lirai pendant mes prochaines vacances.

    RépondreSupprimer