mercredi 31 août 2016

Ne t'inquiète pas pour moi - ALICE KUIPERS

L’histoire
On découvre dans ce roman les échanges d’une mère et sa fille sur la porte du frigo.

Mon avis
J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Week-End à 1000. Il était très court et rapide et me permettait de faire monter le compteur des pages.

C’était une lecture plaisante mais pas exceptionnelle. Ce livre est très court, il m’a fallu je pense entre 30 et 45 minutes pour le lire, une bonne stratégie dans le cadre du challenge mais du coup, le contenu est très superficiel.

J’ai trouvé certaines situations un peu irréalistes, dans la mesure où il ne me semblait pas crédible que certaines discussions aient lieu par message interposé qu’en face à face. Je sais bien que sans cela, l’histoire perdrait son intérêt pour le lecteur mais ça m’a paru du coup pas très crédible.

La relation mère-fille qui fait l’objet de ce livre est joliment traitée, on a des petits aperçus de différents types de situation dans lesquelles peuvent se retrouver une mère et sa fille, mais là aussi, c’est survolé. On a du mal à s’attacher aux personnages, tout simplement parce qu’on ne les connait pas assez.

Mon dernier regret concerne la mise en page du livre. Avec une histoire racontée par post-its interposés, j’aurais trouvé ça sympa de voir les mots réellement écrits sur un post-it dessiné sur le fond de la page, une police qui ressemble plus à de la calligraphie, plutôt que de voir les mots écrits sur la page du livre comme n’importe quel roman. C’est dommage, ça aurait rendu la lecture plus ludique.


C’était donc finalement une lecture agréable et intéressante, mais très superficielle. Je vous invite quand même à la découvrir, ne serait-ce que parce que vous n’y perdrez pas beaucoup de temps au bout du compte. 

mardi 30 août 2016

Ne lâche pas ma main - MICHEL BUSSI

L’histoire
En vacances sur l'île de la Réunion, Martial perd sa femme assassinée. Devenu le suspect numéro 1, il fuit avec sa fille de six ans. Poursuivi, traqué, il doit s'en sortir pour prouver son innocence...

Mon avis
J’ai sorti ce livre de ma PàL dans le cadre de ma participation au dernier Week-end à 1000. J’avais la quasi-certitude que ce serait une lecture addictive et rapide, je n’ai pas été déçue.

J’ai beaucoup apprécié ce roman, mon deuxième de l’auteur après Un avion sans elle. Encore une fois, le rythme était haletant, l’intrigue très bien ficelée, encore une vraie réussite selon moi.

On suit pendant le roman les points de vue de nombreux personnages, principalement Martial, sa fille et les 2 policiers principaux chargés de l’enquête sur la disparition de Liane, la femme de Martial. Je n’ai pas du tout été dérangée par cette profusion de narrateurs et points de vue, les transitions étaient claires et on savait toujours à qui on avait affaire.

Michel Bussi a inclus dans son récit des expressions et idiomes typiques de La Réunion, avec des notes en pied de page pour nous en expliquer le sens. Même si je comprends l’utilité de procéder de la sorte et je reconnais que ça rend son récit plus authentique, j’ai été plus gênée qu’autre chose de devoir aller lire les notes à chaque fois, surtout que je ne les retenais pas et que, si le mot était utilisé une nouvelle fois dans le récit, je n’avais plus sa définition. Je ne cautionne pas vraiment non plus l’usage excessif de vulgarités dans le récit, notamment dans le dialogue. Là aussi, j’imagine bien que ce type de vocabulaire est choisi dans un souci d’authenticité, mais vraiment, je ne trouve pas que ce soit indispensable. On peut facilement exprimer le même ressenti avec un « Putain » ou un « Bon sang » à mon sens. Ce n’est pas du tout rédhibitoire mais je trouve ça dommage de tomber dans ce genre de facilité.

Au-delà de ça, l’intrigue était encore une fois hautement addictive, avec un suspens étouffant. J’ai cette fois été complètement prise au dépourvu par le dénouement de l’histoire que je n’ai absolument pas vu venir. En aucun cas je n’aurais pu anticiper quelque chose d’aussi tordu, donc, très bon point pour moi.

Par contre, encore une fois, je ne me suis attachée à aucun des personnages de ce récit. Il est difficile de s’attacher à Martial puisqu’on passe l’intégralité du roman à le soupçonner du meurtre de sa femme. Sa fille est dès le départ décrite comme étant une petite peste et je n’ai bizarrement pas pu aller au-delà de ce jugement initial, même si elle s’avère au fil du récit être une petite fille très futée et très brave ! Quant aux deux policiers, ils étaient tellement caricaturés qu’ils ne m’ont vraiment pas intéressée.


Encore une fois, c’est l’intrigue incroyablement bien menée et le rythme à couper le souffle du roman qui m’ont fait apprécier ma lecture, je n’ai quand même pas été absorbée cette fois-ci autant qu’avec Un avion sans elle

  

lundi 29 août 2016

La jeune fille sous l'olivier - LEAH FLEMING

L’histoire
On y retrouve le parcours de Penelope, une jeune femme anglaise qui décide de fuir la bonne société où ses parents espèrent la voir faire ses débuts et trouver un époux convenable, pour devenir étudiante en Grèce, où elle se retrouvera coincée quand la Seconde Guerre Mondiale éclatera.

Mon avis
J’ai lu ce livre dans le cadre du book club organisé par Pretty Books. Malheureusement, c’est une déception pour moi.

La première chose à dire de cette histoire, c’est que sa quatrième de couverture est vraiment trompeuse. D’ailleurs, j’ai refait moi-même le résumé ci-dessus car ça me mieux correspondre au contenu. Ou en tout cas, ne pas nous envoyer sur de fausses pistes; La couverture semble promettre de la romance, une grande implication de Penny dans la guerre… Je n’ai rien trouvé de tout ça.

En ce qui concerne la romance, dans ce livre, vous pouvez tout de suite oublier. Si elle existe bien dans le roman, ça occupe vraiment une place minime, qui vaut à peine d’être mentionnée. Elle doit occuper disons une dizaine de pages sur les 600 pages que fait le roman. Je reconnais que ce n’est pas l’objet du livre, mais pour ma part, j’aime beaucoup lire des romances dans ce genre de contexte très difficile, c’était partiellement ce que j’attendais de ce roman et j’ai été déçue.

Ma deuxième déception a été pour le personnage de Penny. On sent clairement dans le roman que l’auteure veut nous la faire percevoir comme un personnage fort, une vraie héroïne courageuse, indépendante, un modèle à suivre. Mais ça n’a pas pris du tout avec moi. Je l’ai trouvée en fait très fade, une jeune fille capricieuse et têtue, qui ne sait pas ce qu’elle veut et se repose beaucoup sur les autres. Au cours du récit, par trois fois, elle a l’occasion de se sortir de là et retourner en Angleterre avant d’être prise au cœur de la guerre. Elle va obstinément refuser trois fois. Elle va regretter trois fois son obstination. Et pourtant, quand une nouvelle occasion se présente encore, on pourrait croire qu’elle aurait tiré une leçon de ses erreurs mais non, elle persiste et reste. Pour finalement être un fardeau pour les personnes sur place qui doivent en plus de tout se préoccuper de sa sécurité.

Là où on aurait pu attendre une héroïne très impliquée dans la résistance, qui prendra des risques insensés pour défendre ses valeurs, on retrouve un personnage qui passe beaucoup de temps à se cacher et à subir les événements. Si on suit quand même les actes de la résistance grecque, on ne les voit que dans la mesure où Penny en est témoin ou parce qu’on lui a raconté. Et c’est pour moi le plus gros point faible de ce récit : en étant seulement témoins des actions, le récit en devient très lent et du coup, laborieux à lire.

Dernier point faible de ce roman pour moi, le style d’écriture. On y suit principalement 4 types de point de vue différents : celui de Penny, pendant la guerre et de nos jours, et celui de Rainer, pendant la guerre et de nos jours. Jusque là, aucun problème particulier, au contraire, j’aime bien ce genre de narration sur une double période. Par contre, j’ai trouvé certains choix incohérents. Concernant le point de vue de Rainer, on a un récit à la troisième personne à chaque fois. Par contre, quand on suite le récit de Penny de nos jours, elle raconte à la première personne alors que le récit est à la troisième personne lors de ses souvenirs. Ca peut sembler être un détail mais ça m’a gênée à chaque fois qu’on revenait à son récit actuel.

J’ai par contre beaucoup apprécié de pouvoir découvrir cette période de l’histoire dans un contexte géographique différent de celui auquel je suis habituée. Je ne savais pas du tout que la Grèce avait été tant touchée par la guerre, elle ne fait pas du tout partie des pays auxquels on pense lorsque l’on parle de cette période, et j’ai trouvé intéressant d’apprendre le sort de la Grèce pendant cette période.

Un autre point fort du récit, ce sont, disons, les 150 dernières pages, où là enfin, les événements s’accélèrent, Penny se retrouve au cœur de l’action et là, le récit prend un peu de rythme, les pages tournent plus vite. Malheureusement 150 bonnes pages sur 600, ce n’est pas suffisant et ça ne sauve pas le roman à mes yeux.


Ai-je besoin de vous préciser du coup que je ne recommande pas particulièrement ce livre ? Bien sûr, à chacun ses goûts, je crois savoir qu’il a beaucoup plu, mais pour moi, c’est un échec. 

  

vendredi 26 août 2016

Challenge "Pioche dans ta PàL"

Bonjour tout le monde !


Aujourd'hui, je veux vous parler d'un nouveau challenge auquel je participe sur Livraddict, le challenge "Pioche dans ta PàL". L'idée est de former un binôme avec un autre membre et chacun tire dans la PàL de l'autre 2 livres correspondant à un thème donné ! Je vous laisse les consignes telles que les a rédigées l'organisatrice Kyradieuse.

**************************

Ce challenge se déroule par session de deux mois chacune.
Cette première session se déroule du 1er septembre 2016 au 31 octobre 2016.
Vous avez jusqu'au 30 août 2016 inclus pour vous inscrire.


Thème de la session:
La lettre T


Le principe du challenge:
Vous aurez deux mois pour lire les 2 livres piochés par votre partenaire dans votre PAL et en rapport avec le thème choisi pour la session.
Livre 1: Le titre du livre doit comporter un mot commençant par la lettre T. 
(Le titre d'une saga ne compte pas.)
Livre 2: Le nom de famille de l'auteur doit commencer par la lettre T.

Les régles:
- Lors de votre inscription, vous m'indiquerez si vous êtes déjà en binôme ou si vous cherchez quelqu'un.
Dans le premier cas, merci de me donner son pseudo. Celui-ci devra venir confirmer sa participation.
Dans le deuxième cas, je formerai les binômes fin août si ça ne s'est pas fait naturellement avant.
Toute demande d'inscription incomplète ne sera pas prise en compte.
- Vous avez jusqu'au 5 de chaque début de session pour piocher les 2 livres que devra lire votre partenaire dans sa PAL.
- Chaque lecture vous donne un point. Le point sera validé une fois le lien de la chronique ou l'avis détaillé posté ici.

Bonus:
- Après et après seulement avoir validé vos 2 lectures choisies par votre partenaire:
+ 1 point pour chaque lecture supplémentaire piochée par vos soins dans votre PAL et correspondant toujours au thème de la session en cours.
+ 2 points pour chaque lecture supplémentaire piochée par les soins de votre partenaire dans votre PAL et correspondant toujours au thème de la session en cours.
- Si le livre réunit les deux conditions en même temps du livre 1 et du livre 2, cela vous rapporte un point supplémentaire.
- Chaque livre de plus de 500 pages en format poche ou de plus de 300 pages en grand format rapporte également un point supplémentaire.

Les précisions:
- SI et SEULEMENT SI votre PAL est inférieure à 10 livres lors de votre inscription, votre partenaire devra piocher vos livres dans votre wish.
(- Pour les wisheurs, les livres piochés par le partenaire devront être sortis en poche. Question de budget. À moins que cela ne vous dérange pas d'acheter de GF.)
- SI et SEULEMENT SI AUCUN livre de votre PAL ne correspond au thème, votre partenaire pourra piocher vos livres dans votre wish.
- Les points rapportés sont comptés pour le binôme et non de manière individuelle.
- La PAL papier ou numérique est acceptée.
- Les livres rentrant dans le cadre du challenge sont exclusivement des romans.
- Vous pourrez changer de binôme à la fin de chaque session de deux mois.
- Les chroniques/avis seront à remettre AU PLUS TARD le 31 octobre inclus. AUCUN délai ne sera accordé pour la remise des chroniques/avis.
- Vous pouvez répartir vos deux lectures comme bon vous semble.
- À chaque nouvelle session, les points seront remis à zéro.
****************************
Je trouve le concept de ce challenge génial, j'aime beaucoup l'idée de former une équipe avec quelqu'un pour relever un challenge littéraire. Pour cette première session, ma binôme est nini672. Elle a pioché dans ma PàL les titres suivants : 
  • Le hobbit de JRR Tolkien
  • Tant que brillera le jour de Agatha Christie
Je lui ai pioché les lectures suivantes : 
  • Tornade de Jennifer Brown
  • Vertige de Franck Thilliez
J'ai hâte de commencer, ça va être un vrai défi pour moi de lire Tolkien. Jusqu'à présent, j'ai lu, il y a une dizaine d'années de cela, le tome du Seigneur des Anneaux et les 2-3 premiers chapitres du tome 2. Et j'ai jamais repris depuis. Et je n'ai jamais surtout jamais été inspirée de le faire, même alors que ça aurait pu être l'occasion il y a quelques mois, dans le cadre du challenge Un genre par mois pour le mois consacré à la fantasy. Impossible... alors, j'espère arriver au bout !! :) 

Il vous reste encore quelques jours pour vous inscrire si ça vous dit !! Je vous laisse le lien du topic ici !! 

A très vite !

mardi 23 août 2016

L'enfant du Titanic - LEAH FLEMING

L’histoire
15 avril 1912. Dans l’horreur du naufrage, deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer voient leurs destins liés à jamais. Sauvées in-extremis, May et son bébé trouvent chaleur et réconfort dans les bras de Celeste. Une amitié est née, qui se renforce au fil du temps. Mais alors que survivre a donné à Celeste courage et goût de la liberté, May semble n’avoir jamais surmonté le drame. Un lourd secret qu’elle porte depuis le soir du naufrage pèse sur sa conscience...

Mon avis
J’avais ce roman dans ma PàL depuis plusieurs années et ai finalement décidé de l’en sortir en mai dernier. On se retrouve encore une fois sur une chronique basée sur une « ancienne » lecture et mes commentaires postés sur mon suivi lecture Livraddict, du coup, ça sera un peu moins complet et précis que ce que je fais habituellement, la mémoire faisant vite défaut…

Quelques mois après, le souvenir qu’il m’en reste est que j’ai quand même bien apprécié ma lecture. Il faut dire que les ingrédients de base ont tout pour me plaire : une sorte d’histoire de vie dans un contexte historique riche et intéressant.

J’aime beaucoup ce type de roman, qui sont bien souvent des gros pavés, où l’on suit un personnage tout au long de sa vie et de ses péripéties au travers d’événements historiques difficiles. Ici, on va suivre principalement 2 personnages : Celeste et May, pour ensuite s’attacher à suivre aussi leurs enfants et leur parcours, du naufrage du Titanic jusqu’à l’après-guerre.

Les deux femmes sont très différentes, l’une est l’épouse d’un riche businessman américain et l’autre une jeune femme issue d’un milieu modeste. Entre elles deux va se créer une forte amitié basée sur leur survie du naufrage du Titanic. Elles ont des personnalités très différentes mais attachantes, chacune à leur manière. Toutes deux très fortes, elles vont s’épauler l’une l’autre au travers de leurs difficultés. Ce roman est un très beau récit d’amitié féminine qui fait chaud au cœur.

L’aspect historique est assez peu développé dans ce roman, ce qui est plutôt une bonne chose car ce genre d’éléments peut vite ralentir la lecture mais pour qui aime en savoir plus sur certains événements ou aspects de la vie quotidienne durant certaines périodes de l’histoire, est un peu frustrant. L’événement historique le plus développé reste le naufrage du Titanic, en même temps, c’est un peu le titre du roman, et encore, j’ai trouvé que c’était très rapidement évoqué. Je suis par contre assez curieuse du coup de lire d’autres romans, peut-être un peu plus précis, détaillant cet événement particulier.

J’avais par contre eu un peu de mal à vraiment rentrer dans l’histoire, je n’avais pas l’envie de prendre mon livre et il avait fallu que je me fasse violence pour le terminer. C’est un roman tout en longueur et il faut savoir rester accroché. D’autant plus difficile vu que l’auteure a pris le parti dans son roman de rendre le lecteur omniscient. On connait donc dès le début du roman le secret de May, il n’y a pas ce moment de surprise à la découverte d’un secret de famille, je trouve que c’est dommage. Etre en suspens sur un énorme secret, c’est une énorme motivation pour pousser un lecteur à lire le livre. Cette connaissance omnisciente me semble un choix mal avisé de la part de l’auteure, malheureusement.

Malgré tout, quelques mois après, je garde un bon souvenir de ma lecture, et vous la conseille absolument si vous n’avez pas forcément besoin qu’un roman soit très rythmé pour rester accrochés à votre lecture.

N’hésitez pas à me dire si vous avez déjà lu ce livre, si vous l’avez aimé ou pas et pourquoi ! Je serais ravie de pouvoir échanger avec vous ! Si vous avez aussi des lectures à me conseiller sur des romans traitant du naufrage du Titanic, je suis preneuse. (plutôt de romans, j’ai un peu plus de mal à lire un livre documentaire qui reste beaucoup trop factuel à mon goût et dont je ne retiens rien du coup…)


Et au final, une chronique qui s’annonçait courte s’avère être finalement une des plus longues que j’ai écrites… Mes souvenirs ne doivent pas être si flous ^^ 

mardi 16 août 2016

The Leaving - TARA ALTEBRANDO

L’histoire
Il y a 11 ans, six enfants de cinq ans ont disparu sans aucune trace. Après tout ce temps, leurs proches sont passées à autre chose, ou ont en tout cas essayé. Jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui cinq de ces six enfants sont revenus, sans le moindre souvenir de ces onze dernières années. Où étaient-ils ? Que leur est-il arrivé ? Qui sont-ils maintenant ? Et pourquoi seulement cinq sont revenus ?

Mon avis
J’ai décidé de lire ce livre en regardant une vidéo booktube américaine. J’avais envie de lire du tout nouveau, du très récent et ce livre-là me semblait idéal. Un petit thriller assez prometteur. Après l’avoir fini, la première phrase qui me vient à l’esprit : « c’était bizarre ». Pas mauvais, pas de déception, pas de coup de cœur…

Dans ce récit, on suit alternativement trois personnages, Scarlett et Lucas, deux des enfants qui avaient disparu, et Avery, la sœur de l’enfant qui n’est pas revenu, Max. Cette alternance des points de vue est intéressante, on a le point de vue « extérieur » d’Avery, ses pensées et son ressenti sur ce retour, et le point de vue de Lucas et Scarlett, leur retour dans leurs familles, leur adaptation à cette nouvelle vie.

J’ai trouvé l’ambiance de ce roman très aseptisé, on ne ressent aucune émotion à la lecture. Il n’y a pas de grande scène d’émotion lors du retour des enfants, pas de pleurs, pas de joie. Juste cette curiosité dévorante : que s’est-il passé ? Où est Max ? Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, ça correspond très bien à l’histoire, mais ça donne une ambiance un peu particulière à ce roman, un peu déroutante, qui donne un peu une sensation de lenteur. Et pourtant, cette ambiance me semble complètement justifiée : on a affaire à un groupe d’enfants qui n’ont aucun souvenir des onze dernières années de leur vie, qui du coup, ne savent pas vraiment qui ils sont, n’ont pas vraiment de personnalité.

Le roman est très bien rythmé, on alterne les passages de découvertes de nouveaux indices à ceux plus calmes de l’adaptation des enfants à leur nouvelle vie. L’intrigue est bien menée, le style d’écriture est complètement original et varié. On retrouve un style différent pour chaque narrateur ce que j’ai trouvé vraiment bien fait, même si parfois un peu étrange, notamment pour Scarlett. La résolution du roman est cohérente avec l’histoire. On a des réponses à nos questions, mais certaines restent irrésolues. Et même si une partie de moi est frustrée parce que j’aime bien TOUT savoir, je trouve cela aussi très réaliste.

En bref, je vous recommande vraiment cette lecture. La mauvaise nouvelle étant qu’elle n’est publiée pour l’instant qu’en anglais et que, de ce que j’ai pu trouver sur le net, cette auteure n’a encore jamais été traduite en français. Je ne connais pas ses autres œuvres mais il semble qu’elle écrit surtout pour la jeunesse. En tout cas, ce roman a de très bons ingrédients pour plaire à un très grand nombre, des héros adolescents (pour les fans de young adult), du mystère et je vous jure, on a même un scénario pour une possible future dystopie !


N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si ce roman vous fait envie ou pas. J’espère ne pas frustrer des personnes qui ne liraient pas en anglais… 

        

mardi 9 août 2016

J'ai lu Harry Potter and the Cursed Child...


Et je n'en ferai pas de chronique. Je n'ai pas envie de m'arrêter et analyser tout le contenu de cette pièce.

En quelques mots... J'ai adoré me retrouver dans cet univers à nouveau, revoir tous ces personnages que j'ai adorés suivre, voir ce qu'ils sont devenus. Ca c'était vraiment magique.

Mais, et c'est un énorme MAIS, je n'ai pas du tout aimé l'histoire que raconte The cursed child. Ca m'a semblé trop forcé, pas naturel, j'ai parfois eu cette sensation de lire une fan fiction. J'ai peut-être été dérangée par le format pièce de théâtre qui ne me semble pas adapté à une histoire d'Harry Potter. Bref, je ne dirai rien de plus à ce sujet...

  


lundi 8 août 2016

L'appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner - STEPHENIE MEYER

L’histoire
Cette histoire se lit après Hésitation de Stephenie Meyer. Il s’agit d’un tome compagnon raconté du point de vue de Bree, une jeune vampire qui fait partie de l’armée de Victoria et que les Cullen essaient de sauver.

Mon avis

Avant tout, je vais vous parler rapidement de mon histoire avec la saga Twilight. J’ai découvert cette saga à la sortie du premier film, qui a été un coup de cœur absolu pour moi. J’ai vite enchaîné avec la lecture des romans. Puis le visionnage répété du film. Bref, pendant environ un an, un an et demi, j’ai été une fan inconditionnelle de cette saga. Et puis mon enthousiasme a fini par diminuer un peu. Et ça s’est complètement terminé après une énième relecture de Harry Potter.

J’ai effectivement adoré Twilight, j’ai été amoureuse d’Edward, j’ai trouvé que c’était une magnifique histoire d’amour. Mais en relisant Harry Potter, je me suis rendue compte à quel point cet univers était bien plus riche, les personnages plus approfondis bref, mille fois mieux. Je me suis alors un peu plus détachée de Twilight, ce détachement a été pour moi encore plus prononcé quand j’ai re-regardé le troisième film en DVD avec les commentaires de Kristen Stewart et Robert Pattinson, qui étaient vraiment méprisants dans leurs discours envers leurs personnages. Ca m’a un peu dégoutée des films. Soyons clairs, j’aime toujours Twilight, j’ai juste calmé le fanatisme.

Au milieu de tout ça est sorti L’appel du sang, que l’on m’a offert et qui est resté oublié sur mes étagères depuis très longtemps. Jusqu’à ce qu’il soit tiré au sort dans ma bookjar « Reliques de la PàL ». Je l’ai donc lu ce week-end.

Je ne regrette absolument pas ma lecture. On retrouve ce style très fluide et addictif de Stephenie Meyer et les personnages que nous avons aimé. J’ai trouvé très intéressant le fait d’avoir un point de vue différent de celui de Bella sur les événements. Et je dois surtout reconnaître que je me suis beaucoup attachée au personnage de Bree. Elle n’est pas ce jeune vampire assoiffé de sang qu’elle devrait être, elle est plus raisonnable, a un peu plus de retenue et une capacité de raisonnement que n’ont pas ses congénères. Je me suis même surprise à espérer qu’elle survive, alors que je savais pertinemment qu’il n’y avait aucun espoir.


Après, cette histoire n’est pas exceptionnelle, il n’y a pas grand-chose de plus à en dire. Un nouveau point de vue intéressant, une héroïne attachante et la possibilité de retrouver les personnages de Twilight à nouveau, le temps de quelques pages. Je suis contente de l’avoir lu et c’est à peu près tout ce que j’ai à en dire. 

dimanche 7 août 2016

The husband's secret - LIANE MORIARTY

L’histoire
Cecilia semble avoir une vie parfaite, mariée, mère de 3 enfants et un travail qui la passionne. Tout s’effondre quand elle découvre dans son grenier une lettre de son mari, avec la mention « à n’ouvrir qu’après ma mort », que Cecilia décide d’ouvrir malgré tout.
Elle découvre alors le secret de son mari, une erreur qu’il a commise et qui, si elle était révélée, détruirait sa famille.

Mon avis
J’ai lu ce roman dans le cadre d’une lecture commune sur Livraddict. Si le cœur vous en dit, vous pouvez en suivre les conversations et avis en cliquant ici.

Cette lecture m’a un peu fait l’effet de montagnes russes. On a la présentation des personnages, puis la pression monte doucement jusqu’à la révélation du contenu de la lettre à mi-parcours. Cette révélation a été pour moi assez décevante et la pression est complètement redescendue, au point que je n’ai plus touché à mon roman pendant au moins 24h après avoir lu ce passage. Puis on remonte tout doucement pour découvrir avec intérêt les conséquences de cette révélation, les événements qui vont suivre jusqu’au final et l’épilogue, extraordinaire.

Ce livre a été pour moi plein de bonnes et mauvaises surprises, m’a fait ressentir tout un tas d’émotions, positives comme négatives.

La première surprise pour moi a été de découvrir que l’histoire ne suit pas uniquement le personnage de Cecilia mais aussi d’un certain nombre d’autres personnages, qui ont plus ou moins un lien avec l’histoire. Cet aspect m’a finalement beaucoup plu, j’ai aimé découvrir le quotidien de ces femmes différentes, dans des périodes difficiles de leur vie. Et cette alternance des points de vue a beaucoup aidé à faire monter le suspense.

La deuxième surprise a été la révélation du contenu de la lettre. Contrairement à d’autres personnes, je n’ai pas été vraiment étonnée que le contenu de la lettre soit révélé en milieu de roman. On suit le personnage de Cécilia de très près, il ne pouvait en être autrement pour moi. J’ai par contre été déçue par ce fameux secret, que j’imaginais plus fou. L’auteure sème des indices qui nous font soupçonner quelque chose de beaucoup plus extraordinaire. Et même si c’est un secret que je ne voudrais jamais me voir révéler, je n’ai pas pu m’empêcher de penser « C’est tout ? ». C’était le secret le plus évident compte du contexte, presque trop simple. Cette deuxième surprise a du coup été une mauvaise surprise, justement parce que je n’ai pas été surprise.  (vous croyez que j’utilise trop le mot « surprise » ? vous n’êtes pas au bout de vos surprises !! hahaha ^^)

Ma troisième surprise, une très bonne cette fois, c’est cet épilogue, qui révèle des secrets, qui, s’ils étaient connus de nos personnages, chambouleraient complètement l’histoire. J’ai trouvé cet épilogue incroyablement original et surtout, pour moi qui n’aime pas les fins ouvertes, j’ai vraiment apprécié ressortir de ma lecture en sachant tout. Au-delà de cet épilogue, j'ai aussi beaucoup aimé la fin, cette sensation de justice ressenti en terminant sa lecture. Le dénouement final est dur et cruel, mais on a cette notion de justice, de retour de karma, presque apaisant. Même si bien sûr, l'épilogue chamboule cet équilibre retrouvé. 

J’ai somme toute beaucoup apprécié ma lecture, même si ce fameux secret reste une grosse déception pour moi. J’ai trouvé le style d’écriture de l’auteur simple mais percutant, elle sait nous emmener où elle le souhaite sans trop nous perdre (malgré quelques longueurs).

J’ai beaucoup aimé les personnages de cette histoire, des personnages qui ont été travaillés avec une histoire développée de façon très juste. C’est au final John-Paul que j’ai le moins aimé, déjà parce que ce prénom me hérisse chaque fois que je le lis, mais c’est très personnel, et tout simplement parce que je n’arrive pas à avoir de l’empathie pour lui, il m’est apparu comme quelqu’un de faible. De façon assez ironique, le personnage que j’ai le plus aimé, est aussi celui qui est le plus inutile, à savoir Tess, parce qu’elle me ressemble un peu, ce côté timide, mal à l’aise en groupe, qui n’aime pas parler aux gens… C’est un peu moi. Et c’est son histoire qui m’a le plus touchée. Même si en fait l’histoire tourne vraiment plus autour de Cécilia et Rachel.

C’est du coup ma petite incompréhension dans ce roman : quel est l’intérêt du personnage de Tess ? Elle n’est absolument pas au cœur de l’histoire et je ne comprends pas vraiment sa présence dans le roman. Ce qu’apporte ce personnage à l’histoire selon moi, c’est de rendre plus attachants parfois certains autres personnages, je pense surtout à Connor. Elle nous donne un point de vue extérieur à cette histoire, mais elle n’a pas de réel intérêt pour l’intrigue.


En bref une très bonne lecture, que j’ai appréciée plus pour son aspect Desperate Housewives que pour le cœur de l’intrigue qui m’a vraiment déçue. 

       

jeudi 4 août 2016

What to do when someone dies (Plus fort que le doute) - NICCI FRENCH

L’histoire
Quand Ellie perd son mari dans un accident de voiture, avec comme passagère, une femme inconnue, elle refuse de croire à l’évidence : que son mari la trompait. Elle va alors essayer de découvrir qui était cette femme afin de tenter de prouver que son mari ne la trompait pas.

Mon avis
Entamé à la fin du challenge French Read-A-Thon, ce livre a été difficile à lire. Tout simplement parce qu’il manque cruellement de rythme. Et au final, rétrospectivement, je me dis que c’est quand même assez logique. Je m’explique.

Le mari d’Ellie, Greg, meurt dans un accident de voiture avec une femme dont elle n’a jamais entendu parler : Milena. Il n’y a pour ainsi dire pas d’enquête policière : c’est un accident. Il n’y a pas du coup ce côté oppressant que l’on retrouve dans les romans policiers où le héros est pris par le temps, ou la cible de quelqu’un de dangereux. Pas de tentative de quoique ce soit pour faire avancer l’histoire. Nous sommes limités par les recherches très laborieuses d’Ellie. Ca en fait du coup une histoire plus crédible, mais très lente, voire trop.

Cette phase de recherches et d’enquêtes a été beaucoup trop développée par les auteurs. Trop de temps se passe, trop d’éléments inutiles avant qu’Ellie ne décide de faire confiance à son mari et prouver qu’il ne l’a pas trompée. Trop de temps consacré à la période où Ellie aide Frances, la collègue de Milena, à remettre de l’ordre dans les bureaux. Certes, ces passages ont leur importance, mais ils prennent beaucoup trop de place dans le récit : quasiment les 2/3 du roman leur sont consacrés. Ca ralentit beaucoup l’histoire et ne donne pas au lecteur la motivation nécessaire pour poursuivre sa lecture !

Pour moi, la seule raison qui m’a fait avancer et terminer ce roman, c’est les auteurs (oui, il faut savoir que Nicci French, c’est en fait un couple, un auteur à quatre mains, ça me complique la tâche pour parler d’eux en tout cas) ! J’adore Nicci French, j’ai lu beaucoup de leurs romans que je trouve souvent très prenants et bien menés. Il était donc hors de question pour moi de renoncer et abandonner ce livre. Par contre, j’en ai eu parfois très envie. Je n’aime pas me sentir bloquée dans une lecture et là, j’avais l’impression de ne pas avancer.

Un autre obstacle pour moi à cette lecture a été les personnages. Je n’ai en fait vraiment apprécié aucun d’entre eux. Ellie m’a beaucoup agacée, elle a des comportements complètement insensés et très peu de personnalité. On a l’impression qu’elle ne ressent absolument aucune émotion tout au long de l’histoire, rien est fait pour la rendre sympathique au lecteur ou nous faire ressentir de la compassion pour elle. J’ai même parfois eu du mal à comprendre pourquoi ses amis s’obstinaient à vouloir l’aider alors qu’elle les envoie balader de façon répétitive. Même ses souvenirs de son mari sont froids, sans la moindre émotion. Elle passe beaucoup de temps à parler du fait que son mari et elle étaient un couple heureux qui fonctionnait très bien, qu’ils étaient amoureux et qu’il ne l’aurait jamais trompée, mais on ne ressent à aucun moment ce bonheur parfait, cet amour inconditionnel.

Le dénouement a cependant été une très bonne surprise. Ce rythme lent de début de roman a pour conséquence « d’endormir » un peu le lecteur et quand, enfin, la situation évolue, on se retrouve pris au piège, les yeux rivés à notre livre jusqu’à la résolution de l’intrigue. On enchaîne alors révélations et rebondissements à un rythme d’enfer, pour un final des plus surprenants. J’avais en fait fini par soupçonner un des personnages secondaires avec beaucoup de force, persuadée que l’héroïne avait oublié de se poser une question importante. Dans mon obstination, je suis passée à côté d’autre chose et me suis retrouvée abasourdie par la fin.


La conclusion de cette lecture, c’est que je ne la recommanderais pas vraiment, il y a vraiment beaucoup trop de longueurs, mais la fin vaut quand même le détour, et je ne regrette pas trop d’avoir lu ce livre. 

  

lundi 1 août 2016

Bilan du mois de Juillet 2016

Hey ! 
Le mois d'août vient de commencer, il est donc temps pour moi de faire avec vous le point sur mes aventures livresques de juillet ! 

Mes lectures
Le mois de juillet a été un peu moins productif pour moi, j’ai terminé 11 livres en tout, un bon score quand même, ce qui représente un total de 2763 pages. J’ai aussi commencé et abandonné 3 livres et 1 BD et ai eu très peu de bonnes lectures. Parmi ces livres, un seul était en VO, ça fait peu. Pour rappel, mes lectures ont été les suivantes :



Mes abandons
Ci-dessous les quelques livres commencés et abandonnés ce mois-ci.

   

J’ai renoncé à lire L’ombre des Romanov de Franck Ferrand, tout simplement parce que je m’attendais à lire quelque chose de différent. Ce roman est un thriller se déroulant de nos jours portant sur des joyaux qu’auraient possédé les Romanov, pas vraiment ce qui m’intéresse.
Love letters to the dead ne correspond plus à mes goûts livresques, les histoires de lycéens ne m’intéressent pas.
La BD de Gatsby le magnifique a été abandonnée car l’histoire ne me semblait pas très compréhensible. J’ai absolument envie de découvrir cette histoire, mais je commencerai par lire le roman. La BD peut être un bon complément mais en ce qui me concerne, ne peut pas se suffire à elle-même.
Quant à Les tournesols de Jérusalem, j’avais rédigé une chronique à ce sujet que vous retrouverez ici.

Mes acquisitions
Elles ont encore été très très nombreuses ce mois-ci, du fait de quelques tours de vide-greniers qui ont été très fructueux. Je suis très pressée de lire certains d’entre eux ! Je suis à 19 livres acquis ce mois-ci, dont 11 ont rejoint ma PàL.

Mes objectifs du mois de juin
Je n’ai pas été super performante à ce niveau-là… Reprenons ces objectifs !
Ø  Lire au moins 4000 pages. X échec je n’ai atteint que 2763 pages. Sans compter les livres commencés et abandonnés, je pense arriver aux environs de 3000 si on tient compte de ceux-là
Ø  Lire au moins un livre numérique X  échec, ma liseuse n’a pas été approchée du mois.
Ø  Lire mes emprunts à la bibliothèque P partiellement validé. Je les ai tous tentés mais pas tous terminés
Ø  Lire un livre de la book jar « Reliques de la PàL »  P partiellement validé. Je l’ai vraiment essayé, j’en ai lu plus de la moitié, mais j’ai abandonné.

Le point sur mes challenges :
Baker Street Challenge - +3 lectures soit un score de 18/60
Bibliographie complète – 1 roman d’Hercule Poirot lu ce mois-ci : La maison du Péril. Score : 8/60
Un genre par mois – un livre de science-fiction pour juillet, validé avec Fire Sermon de Francesca Haig qui est une dystopie.
Read in English – 1 livre VO lu en juillet. Score : 19
1900-2000 – 1 livre validé dans le cadre de ce challenge. Score 9.
PàL Challenge – Score actuel : -37 (-41 au début du mois). J’ai lu plus que ça, mais tous les livres ne venaient pas de ma PàL et surtout, j’ai eu des acquisitions. Il me reste donc aujourd’hui 184 livres dans ma PàL.

Mes objectifs pour le mois d’août
-          Lire au moins 3500 pages, je vais revoir cet objectif un peu à la baisse !
-          Lire au moins un livre numérique
-          Lire au moins une sortie VO récente
-          Lire un livre de la book jar « Reliques de la PàL » + le livre du mois « Our PrettyBooks Club »

Le livre tiré de la bookjar « Reliques de la PàL »


La main innocente de mon chéri a tiré L'appel du sang de Stephenie Meyer, à lire en ce mois d'août ! 


Voilà en ce qui concerne ce mois de juillet. Je me suis également mis en place une bookjar générale ce mois-ci. Je me dis que pour les fois où je ne sais pas quel livre lire, c’est un bon moyen de m’aider à choisir. Mais ça ne m’empêche pas de choisir librement ma lecture quand j’en ai envie !

N’hésitez pas à échanger avec moi sur nos lectures si nous en avons en commun, à me donner votre avis, sur mes lectures mais aussi sur le blog en général. Et je vous retrouve rapidement pour mes prochaines chroniques, il m’en reste quelques-unes encore à ressortir de mon suivi lecture.

Passez un beau mois d’août !


Bye ! 

Le cercle des poètes disparus - N.H. KLEINBAUM

L’histoire
Il fut leur inspiration.
Il a transformé leur vie à jamais.
A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, M.Keating.
Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l'anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.

Mon avis
J’avais trouvé ce livre par hasard, dans un vide-grenier il me semble et quand je l’ai vu, je n’ai pas hésité une seconde. J’ai tellement aimé le film, il fallait que je lise le livre. C’est une énorme déception. Tout simplement parce que le livre est tiré du film et non l’inverse. Et je ne l’ai compris qu’à la fin de ma lecture.

Cette chronique sera très courte, il n’y a pas grand-chose à dire de ce livre. Evidemment, l’histoire est sublime et triste. Mais elle est mieux racontée en film ! Le livre n’est plus ou moins qu’un scénario du film, sans émotion, sans approfondissement, sans chaleur.

On voit défiler les scènes du film tout au long de la lecture, il n’y a pas de nouveauté. Je pense que cette histoire en format roman pourrait faire quelque chose de très bien, mais il faudrait qu’elle soit approfondie et développée. Ou sinon se contenter du film.

Connaissant l’histoire, je n’avais pas lu la quatrième de couverture avant de lire. C’est là que j’ai vu que le livre était venu après le film. Et que le résumé spoile toute l’histoire.


Pour ma part, tout ce que j’ai retiré de ma lecture, c’est que je regarderais bien le film encore une fois !