samedi 31 décembre 2016

Home - HARLAN COBEN

L’histoire
Il y a dix ans, deux enfants venant de familles aisées ont été kidnappés. Une rançon a été réclamée, puis, plus rien. Aucun des garçons n’est reparu. Pendant dix ans, leurs familles sont restées avec seulement leurs souvenirs et de l’espoir, dans l’attente du jour finalement arrivé : Myron Bolitar et son ami Win pensent avoir retrouvé un des garçons, devenu maintenant un adolescent. Où était-il pendant dix ans et que sait-il de ce fameux jour où il a été enlevé ? Et surtout, que sait-il du sort de son ami disparu ?

Mon avis
Reçu à Noël, j’ai dévoré ce roman dans la foulée. Vous le savez, Harlan Coben est un de mes auteurs chouchous, j’adore et j’adhère à tout ce qu’il écrit. Ici, on retrouve en plus les personnages de sa série « Myron Bolitar », que j’aime énormément. En fait, j’aime beaucoup la relation qui unit Myron à Win, je la trouve fascinante.

Du coup, c’est avec un immense plaisir que je me suis lancée dans la lecture de ce roman après Noël. Et sans grande surprise, j’ai adoré, encore une fois. J’ai été happée dans l’histoire très vite, j’ai tellement aimé retrouver ces personnages que j’apprécie, voir ce qu’ils étaient devenus, je ne me suis ennuyée à aucun moment.

L’intrigue était également très bien ficelée, je défie quiconque de deviner le dénouement en avance ! Pour ma part, je n’ai rien vu venir, c’est très tordu. Certains diront peut-être tiré par les cheveux, mais je ne suis pas d’accord. Si tu rejoues les événements dans l’ordre chronologique et non dans l’ordre dans lequel ils nous sont révélés, il me semble que l’histoire a en fait beaucoup de sens et est très crédible. Bien sûr, ce n’est que mon avis.


Bref, vous l’aurez compris, c’est une fois de plus une excellente lecture pour moi, j’ai passé un super moment, comme d’habitude avec Harlan Coben. 

 

mardi 27 décembre 2016

The edge of never - J.A. REDMERSKI

L’histoire
Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. C’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…

Mon avis
J’ai lu ce livre il y a 2 semaines environ, histoire de faire une coupure dans mon challenge Cold Winter, j’avais envie d’une belle romance, et là, je n’ai pas été déçue.

J’ai adoré, adoré ce livre, du début à la fin sans exception. L’intrigue n’est pas vraiment d’une originalité folle, malgré tout je ne ressors pas de ma lecture en ayant l’impression d’avoir déjà lu cette histoire ailleurs. La mise en place de la romance se fait progressivement, de façon très juste. J’ai trouvé que l’aspect road-trip donnait une dimension intéressante au roman, même s’il n’est pas central à l’histoire.

En ce qui concerne les personnages, rien à redire non plus, je me suis beaucoup attachée à Camryn et Andrew. Ils sont tous les deux un peu blessés par la vie, un peu paumés, mais malgré tout, ils ont la tête sur les épaules, ils ont du caractère, mais pas trop, ce que j’ai apprécié. J’ai beaucoup aimé suivre leur évolution au fil du roman, les voir s’épanouir et prendre confiance.

J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de l’auteure, qui m’a complètement emportée. On alterne les points de vue de Camryn et d’Andrew, en ayant parfois des recoupements d’action, c’est-à-dire qu’un passage raconté par Andrew va parfois être repris par Camryn, qui va donner son ressenti. Mais c’est fait de façon à ne pas sembler répétitif au lecteur, c’est incroyablement bien maitrisé et j’ai apprécié avoir les compléments d’information. Les émotions communiquées dans ce roman passent très bien, nous aussi, on tombe amoureux en même temps qu’eux et j’adore cette sensation.

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait d’être doublement surprise par la fin. Je n’avais pas du tout vu venir la révélation concernant Andrew, et une fois qu’elle a été dite, j’ai été persuadée de savoir comment le roman allait finir. Et j’ai eu tort. Et j’ai adoré.


Un très beau coup de cœur pour ce roman. 

     

La terre des mensonges - Anne B. RAGDE

L'histoire
Après la mort de leur mère, trois frères que tout sépare se retrouvent dans la ferme familiale. Tor, l'aîné, se consacre à l'élevage de porcs, Margido dirige une entreprise de pompes funèbres et Erlend est décorateur de vitrines à Copenhague. Les retrouvailles s'annoncent mouvementées : la tension atteint son paroxysme lorsque la question de l'héritage amène le père de famille à révéler un terrible secret.

Mon avis
J'avais décidé d'inclure ce roman dans ma Pile à Lire pour le Challenge Cold Winter, il se passe dans une région froide, à la période de Noël, c'était juste parfait. Malheureusement, je n'ai pas du tout accroché à cette histoire, qui est d'ailleurs le premier tome d'une saga que je ne terminerai pas.

J'ai en fait été menée en bateau par la quatrième de couverture qui laisse penser qu'on va se retrouver dans une saga familiale avec des secrets de famille, ce qui n'est pas totalement un mensonge, mais ne cadre pas avec l'idée que je me fais de ce type de roman. Pour moi, l'ingrédient essentiel de ce type de roman, c'est que ce soit un page-turner, que le suspens soit au rendez-vous et en ce qui me concerne, ce n'était pas le cas avec ce roman.

Ca a pour moi commencé de façon assez morbide avec la préparation d'un enterrement, puisque Margido, un des personnages principaux, dirige une entreprise de pompes funèbres. Sauf que les précisions fournies sur les circonstances du décès et la préparation de l'enterrement étaient vraiment glauques et inutiles. J'ai donc été très réticente dès le début et ça ne s'est jamais amélioré. Le roman est truffé de longues descriptions et précisions inutiles à l'avancée de l'histoire (j'en ai appris beaucoup plus que je ne le voulais sur l'élevage de porcs notamment).

Je ne me suis pas du tout attachée aux différents personnages, surtout à Tor et Margido, qui ont des personnalités très ternes. Erlend est un peu plus intéressant, il a plus de personnalité, mais est incroyablement égocentrique et m'a beaucoup agacée.

Le dénouement final sur lequel repose tout le résumé ne m'a pas du tout surprise, j'avais en fait relevé quelques indices en cours de lecture qui m'avaient mise sur la piste et je n'ai donc pas vraiment été surprise par cette révélation.


Pour conclure, je dirais que je pense que mes attentes ont été déçues du fait d'une quatrième de couverture trompeuse. Je pense que le mieux pour ce roman, est de le lire sans en connaître le résumé, malheureusement, ce n'était pas mon cas, je me suis ennuyée et abandonne donc cette saga définitivement, je pense par contre essayer de lire autre chose de cette auteure.

  

lundi 26 décembre 2016

Quand souffle le vent du nord - DANIEL GLATTAUER

L’histoire
En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination.

Mon avis
J’ai dévoré ce livre en 24h. Pour la simple et bonne raison que le style épistolaire (via mail) rend la lecture très facile, le texte est très aéré et l’histoire est prenante.

J’aime beaucoup le concept de ce roman, deux personnes qui tissent des liens à travers des discussions Internet, ça me parle beaucoup puisque c’est comme ça que j’ai rencontré mon chéri. Et voir Emmi et Leo se découvrir, essayer de se comprendre sans vouloir révéler quoique ce soit, c’était captivant. Leur jeu n’est pas simple et requiert parfois des talents d’équilibriste, c’était même parfois un peu malsain, mais en même temps, on ne peut s’empêcher de vouloir savoir où tout cela va les mener, jusqu’où ils vont aller.

Et pourtant, je n’ai pas particulièrement apprécié les personnages, je les ai tous les deux trouvé insupportables en fait. Ils sont incroyablement orgueilleux et capricieux. Emmi est celle qui m’a le plus agacée, elle ne sait pas ce qu’elle veut, joue avec les sentiments des autres et est très égoïste. Mais Leo ne m’a pas vraiment pas plu non plus. C’est ce qui est extraordinaire avec ce livre : malgré mon dédain total pour les personnages, je ne pouvais m’empêcher de continuer à tourner les pages et découvrir leur sordide histoire.


Au final, on est ici dans ce qui pourrait être de la romance, mais ne l’est finalement pas vraiment, en tout cas pas pour moi. A aucun moment je n’ai ressenti des émotions romantiques pendant ma lecture, c’était plutôt une étude psychologique. L’histoire m’a laissée complètement froide et pourtant, j’ai plutôt apprécié ma lecture. Je dirais même plus : je suis très curieuse de découvrir la suite et voir ce que vont devenir nos deux personnages principaux. Bientôt, peut-être !! 

   

jeudi 8 décembre 2016

Book Haul Octobre et Novembre

Chose promise, chose due, même si un peu à retardement... Mon book haul des deux derniers mois. J'ai assisté à deux foires aux livres alors les book haul sont assez gigantesques mais je vous laisse voir tout ça en images !

Les achats d'octobre : 


Ma plus grande fierté de ce book haul ? Le livre La langue des bêtes de Stéphane Servant trouvé à 1€ sur un vide-greniers, en état quasi neuf. Et le livre Wallbanger de Alice Clayton, gagné dans un concours organisé par Les lectures enchantées d'Elyza


Les achats de novembre : 


Beaucoup d'achats en novembre, dont beaucoup de romans récents trouvés d'occasion à prix d'or, notamment les grands formats sur la gauche. J'ai eu les deux romans d'Amy Harmon, celui d'Estelle Maskame, de Rebecca Donovan et de Tamara Webber pour moins de 5€ chacun. Evidemment, je me suis ruée dessus du coup. Ils ne sont pas tous en parfait état, mais parfaitement corrects pour de l'occasion ! Bref, encore de très belles opportunités !  

N'hésitez pas à me dire si nous avons du coup des livres en commun dans notre PàL, si vous connaissez certains des livres présentés ici (si vous arrivez tous à les voir...), et même à me proposer des lectures communes si le coeur vous en dit. A bientôt ! 

mardi 6 décembre 2016

Bilan Novembre 2016

Hello ! Voici venue l’heure du bilan mensuel. Mais avant tout, je voulais m’excuser de ma présence assez diffuse sur le blog ces derniers temps. J’ai effectivement récemment trouvé un nouveau travail et il va me falloir un peu de temps je pense pour réussir à m’organiser correctement entre travail, lecture, blog et le reste. Je suis bien consciente que les book hauls n’ont jamais été postés, malheureusement. Je vais faire au mieux mais clairement, il va falloir que je trouve la bonne organisation, j’y travaille ! En attendant, je vous fais quand même un petit bilan de mes lectures de novembre. Il y en a eu peu, donc ça ne sera pas très long !  

Mes lectures
Pour mon plus grand malheur, j’ai peu lu ce mois-ci. Je suis arrivée à un total de 4 livres lus et terminés et 1 BD, ce qui n’est pas un score très glorieux pour moi.
Parmi ces lectures, on retrouve donc :
-          Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin
-          La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley
-          Automne de Jan Henrik Nielsen
-          3096 jours de Natascha Kampusch.
-          Les carnets de Cerise T1 – Le zoo pétrifié

 

Mes abandons
Ce mois-ci, j’ai commencé et abandonné 1 roman :
-          Uglies de Scott Westerfeld. Ca faisait très longtemps que je voulais lire ce livre et une fois dedans, je n’ai juste pas du tout accroché à cet univers dans lequel tout tourne autour de l’apparence. Je l’ai lâché au bout de 129 pages, avec le peu de livres que j’arrive à lire en ce moment, je n’ai pas de temps à perdre avec des lectures qui ne me passionnent pas.

Mes objectifs du mois d’octobre
-          Lire au moins 3500 pages – ECHEC, je n’ai lu ce mois-ci que 1797 pages (abandon inclus)
-          Lire au moins un livre numérique - ECHEC
-          Lire au moins une sortie VO récente – ECHEC
-          Lire un livre de la bookjar « Reliques de la PàL ». – ECHEC, je n’ai pas trouvé la motivation de le lire.
-          Lire au moins un livre de plus de 500 pages (pour enfin faire sortir de ma PàL les gros pavés !) – REUSSI, avec La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley.

Le point sur mes challenges :
Baker Street Challenge – 3 points supplémentaires ! ! Score à 27/60
Bibliographie complète – Pas de Hercule Poirot ce mois-ci
Un genre par mois – Thème du mois : la non-fiction, validé avec la lecture de 3096 jours de Natascha Kampusch !            
Read in English – Malheureusement pas de livres VO ce mois-ci.
1900-2000 – 2 livres validés dans le cadre de ce challenge. Score 13.
PàL Challenge – Après des achats assez conséquents ces derniers temps, j’ai plus ou moins arrêté de tenir à jour ce challenge. Je le retenterai probablement l’année prochaine mais pour cette année, j’ai honte de moi…
Si j’étais un livre – 5 consignes validées ce mois-ci, soit un total de 12.
Coupe des 4 Maisons – 4 items validés ce mois-ci, soit un total de 15 items et 495 points pour Serdaigle.


Mes objectifs pour le mois d’octobre
Je vais revoir mes objectifs mensuels largement à la baisse pour l’instant
-          Lire au moins 2000 pages
-          Lire au moins un livre en VO
-          Lire au moins un livre de plus de 500 pages (pour enfin faire sortir de ma PàL les gros pavés !)

Le livre tiré de la bookjar « Reliques de la PàL »

Pas de tirage dans la bookjar ce mois-ci ! 

samedi 3 décembre 2016

Parfum d'automne - LISA KLEYPAS

L’histoire
Dans ce deuxième tome de la saga de romance historique La ronde des saisons, on retrouve Lillian, notre deuxième « laissée pour compte ». Lillian est une riche héritière, mais elle est américaine et trouver un mari aristocrate lorsque l’on n’est pas britannique, ce n’est vraiment pas simple. Surtout, lorsque, comme elle, on n’aime pas trop suivre les règles.

Mon avis
Après avoir été un peu déçue par le premier tome, dont j’attendais beaucoup trop à vrai dire, je me suis plus facilement laissée séduire par ce tome. Mes attentes avaient été revues à la baisse, je suis rentrée dans l’histoire sans me poser de questions et ai juste savouré mon voyage.

Je persiste à dire que ces romans ne sont pas transcendants, les schémas sont vus et revus, les typologies des personnages aussi, il n’y a aucune grande originalité dans ces romans. Mais c’est rafraichissant, je prends pour ma part beaucoup de plaisir à retrouver les personnages découverts dans le premier tome, notamment Annabelle et Simon. J’aime voir ce qu’ils deviennent et comment ils évoluent, sans qu’ils soient au centre de l’intrigue, puisque celle-ci tourne autour de Lillian.

Nos deux personnages principaux sont des personnages aux caractères très différents qui n’ont de cesse de s’affronter. Ou plutôt, c’est ce qu’on veut nous faire croire. Parce qu’au bout du compte, les affrontements ne prennent pas grand place dans cette histoire. Et leur origine est parfois un peu tirée par les cheveux.


Malgré tout, et en dépit de l’impression que peut laisser ma chronique, je ressors avec un avis plutôt positif de ma lecture, elle fut agréable, mais ne me laissera pas un souvenir impérissable. La fin est en revanche très inattendue et surprenante, et j’ai hâte de mettre les mains sur le tome 3 pour le découvrir cet hiver ! 

    

mardi 29 novembre 2016

Top Ten Tuesday - Les 10 séries littéraires que vous aimeriez lire mais que vous n'avez pas encore commencées.

Hello !

On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau Top Ten Tuesday ! Cette semaine, on parle des sagas littéraires qui nous font envie mais que l'on a toujours pas commencées. Pour ma part, la plupart de celles que je vais vous présenter ne sont même pas encore dans ma PàL. Et sans plus attendre, les vainqueurs sont...

        

Y a-t-il des sagas qui vous tentent parmi celles-là ? Ou que vous me recommanderiez particulièrement ? N'hésitez pas à me partager votre avis en commentaires ! A bientôt ! 

dimanche 27 novembre 2016

3096 jours - NATASCHA KAMPUSCH

L’histoire
Ce livre est l’histoire vraie de la captivité de Natascha Kampusch, enlevée à l’âge de 10 ans et restée captive pendant plus de 8 ans.

Mon avis
J’ai ce livre dans ma PàL depuis quelques mois et le gardais à lire ce mois-ci dans le cadre du challenge « Un genre par mois », puisque le genre du mois était témoignages et biographies. Je lis très peu d’histoires vraies, mon expérience de lecture est complètement différente avec des témoignages et je préfère les lire au compte-gouttes.

Mon expérience de lecture étant atypique, ma chronique le sera aussi. Parce que je ne me sens pas le droit dans ce genre de contexte de parler de l’avancée de l’intrigue ou du style d’écriture de l’auteure. Dans ce genre de récit pour moi, tous ces aspects n’ont pas d’importance, on ne peut pas demander à l’auteure de réécrire son histoire parce que ça ne rythme pas bien son livre. J’admettrai cependant que le récit est parfois décousu, on avance et on recule dans le temps en permanence et je me suis plusieurs fois demandée à quelle période de l’histoire on en était, quel âge elle avait à ce moment-là.

Mais le plus important ici, c’est le contenu du récit. Le message qu’elle veut faire passer. La leçon de vie que donne ce livre. J’ai voulu lire son histoire parce que j’avais entendu parler d’elle à l’époque de sa libération et que j’étais intriguée, j’avais envie de savoir ce qu’il lui était arrivé. J’ai été tour à tour bouleversée, horrifiée et impressionnée. Elle a su faire preuve d’une force de caractère et d’un courage hors du commun pour une petite fille de son âge, qui avait pourtant peu de confiance en elle.

J’ai été d’autant plus touchée par son histoire que Natascha Kampusch, ça aurait pu être moi. Elle a un an de plus que moi, ce qu’il lui est arrivé aurait tout aussi bien pu m’arriver à moi. Et ça nous fait voir notre enfance sous une autre lumière. Peu importe l’enfance et l’adolescence qu’on a pu avoir, on n’a finalement pas été si malheureux que ça. Parce que pendant qu’on se sentait incompris par nos parents, Natascha était prisonnière d’un psychopathe depuis déjà plusieurs années. Alors, il me semblait nécessaire de lire son histoire, apprécier ma chance encore plus. J’ai été outrée des réactions de la police, de la presse et du public lorsqu’elle s’est libérée. Comment peut-on se permettre de persécuter de la sorte une jeune fille qui s’est sortie seule de plus de huit ans d’enfer ? Je crois que je ne comprendrai jamais les journalistes.


En résumé, une lecture difficile et éprouvante, mais tellement nécessaire. 

mardi 15 novembre 2016

Top Ten Tuesday - 10 auteurs dont vous attendez avec impatience la sortie d'un nouveau livre

Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog de Frogzine.

N'étant pas très inspirée par le thème de la semaine, j'ai eu envie de reprendre un ancien TTT et de le partager avec vous ! Cette semaine, on va parler auteurs. Je pense qu’il y a plusieurs façons d’interpréter cet intitulé, pour ma part, je vais ici vous parler des auteurs dont j’attends sans cesse un nouveau roman, mes auteurs fétiches, ceux dont j’achète les romans les yeux fermés.



1 – Harlan Coben
Je suis complètement fan de ce que fait cet auteur, j’ai lu dévoré tous ses romans et suis sans cesse en attente du suivant. Comme j’ai de la chance, il est assez prolifique, du coup, au rythme de 1 ou 2 livres par an (aux Etats-Unis, je n’attends plus la traduction), je suis comblée !
Mon roman préféré : Ne le dis à personne







2- Marc Lévy
Je crois qu’on ne le présente plus. Je suis cet auteur depuis une douzaine d’années je pense et tous les ans, dès sa sortie, ou presque, j’ai le nouveau Lévy dans les mains !
Mon roman préféré : Et si c’était vrai







3- Guillaume Musso
Encore une fois, un auteur incontournable, de retour chaque année avec un nouveau roman qui n’attend pas longtemps avant de rejoindre ma bibliothèque.
Mon roman préféré : Central Park








4- J.K. Rowling
Que dire de plus ? J’ai été conquise, bluffée, emportée par la saga Harry Potter, comme des millions d’autres personnes autour du monde. Alors tout ce qu’elle écrit, je l’achète. Pour être honnête, je ne me suis pas encore lancée dans la lecture d’Une Place à Prendre ni de la série Cormoran Strike, mais ils attendent sagement dans ma pile à lire.
Mon roman préféré : Harry Potter et l’ordre du Phoenix.






5- Michel Bussi
Je n’ai pour l’instant lu que deux des romans de cet auteur mais j’ai tellement accroché que je compte bien lire chacun de ses romans.
Mon roman préféré : Un avion sans elle (pour l’instant)







6- Terry Goodkind
Ah, ma rencontre avec les romans de cet auteur est un peu particulière. J’avais environ 15 ans, je cherchais de nouveaux livres à emprunter à la bibliothèque. Mon critère de recherche ? Les livres les plus épais sur les rayonnages. J’ai sorti La première leçon du sorcier. L’ai dévoré. Et n’ai plus jamais quitté l’univers de Terry Goodkind et sa saga de L’épée de vérité. J’ai découvert la fantasy grâce à lui, ai été embarquée dans un univers complexe, sombre et incroyablement bien construit. Je lui voue un amour aveugle et lirai tout ce qu’il écrira sans y réfléchir.
Mon roman préféré : Le Temple des Vents (et la Première Leçon du Sorcier)




7- Paullina Simons
Encore une fois, j’ai découvert cette auteure en choisissant des livres au hasard dans la bibliothèque. Et je suis un jour tombée sur Tatiana. Et j’ai adoré. Depuis, j’essaye de lire tout ce qu’elle écrit, même si suivre ses publications est un peu compliqué par le fait que tout n’est pas traduit et que je dois donc réussir à trouver des informations sur ses publications originales.
Mon roman préféré : Tatiana (mais suivi de très près par Le secret de Lily Quinn qui est aussi formidable)





8- Dan Brown
Après avoir été emportée par la vague Da Vinci Code, j’ai continué à suivre chacune des publications de l’auteur. J’aime la structure de ses romans, le rythme effréné de l’action qui s’écoule en général en 24-48h non-stop. De bons page-turners !
Mon roman préféré : Da Vinci Code






9- Nicholas Sparks

C’est ici mon côté romantique qui ressort, Nicholas Sparks étant un auteur de romance très réputé. Après on aime ou pas, mais de mon côté, j’adore me retrouver dans ses très jolies histoires d’amour au happy-end non garanti.
Mon roman préféré : Une bouteille à la mer









10-Kate Morton
Parce que même si je n’ai lu que deux romans de cette auteure pour l’instant, j’aime l’univers qu’elle y écrit, les sagas familiales avec des secrets de famille, des événements dramatiques… Je crois que j’ai tous ces romans dans ma pile à lire, il n’y a plus qu’à se lancer !

Mon roman préféré : Le jardin des secrets




Au final, je me rends compte qu'il y a quand même beaucoup d'hommes dans ce classement. Ca peut être une idée de faire un classement des auteurs féminines que je lis le plus ou dont j'ai adoré les romans... A voir. 
Avons-nous des auteurs fétiches en commun ? Ou en grand désaccord peut-être ? Quels sont vos auteurs fétiches ? N'hésitez pas à partager en commentaires ! 

samedi 12 novembre 2016

La dernière valse de Mathilda - TAMARA McKINLEY

L’histoire :
Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse.
Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte: que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant...
Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. A mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga?
Par son atmosphère envoûtante, la force de ses personnages, cette saga australienne s'inscrit dans la lignée des chefs-d'œuvre de Colleen McCullough.

Mon avis
Ce livre m’avait été choisi par ma binôme dans le cadre du challenge « Pioche dans ma PàL » en tant que livre de plus de 500 pages. Ayant déjà plusieurs romans de cette auteure dans ma PàL, c’est avec beaucoup de plaisir que je me suis lancée dans la lecture de ce roman-là. Pour un résultat au final très mitigé.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler de ce livre en deux parties, en séparant points positifs et négatifs.

Commençons par le négatif :
-          La romance. Oui, oui, la romance. Pour un roman de cette ampleur, j’ai trouvé la romance qui concerne Jenny d’une banalité et d’un ennui affligeants. Chaque étape de leur histoire est anticipée longtemps à l’avance, les émotions ne passent pas du tout, les caractères des personnages sont très convenus. Bref, cette portion de l’histoire ne m’a pas plu du tout. Quand on sait à quel point j’aime les romances, c’est quand même pour moi un gros point négatif que celle-ci ne soit pas entrainante.
-          L’histoire de Jenny. Dans ce roman, on suit deux histoires en parallèle : celle de Jenny et celle de Mathilda, qui se retrouvent toutes deux dans le même endroit, mais à cinquante ans d’écart. Et je n’ai pas été vraiment conquise par l’histoire de Jenny, certes émouvante, mais justement, je ne ressentais pas sa peine, son deuil ni même plus tard cette sensation de tomber amoureuse. J’avais vraiment l’impression en ce qui la concernait d’avoir une simple description des sensations sans jamais en ressentir la profondeur. Le personnage est en fait assez froid, elle subit complètement tout ce qui lui arrive sans jamais en prendre vraiment le contrôle, elle est en fait très passive.

Pour les points positifs, on retrouve :
-          L’histoire de Mathilda. Si Jenny ne m’a vraiment rien fait ressentir, j’ai vraiment été en admiration devant le personnage de Mathilda, qui fait preuve d’une force de caractère incroyable dès les premières pages du roman. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir son histoire, la voir affronter les énormes difficultés qui s’imposaient à elle avec beaucoup de bravoure et de fierté.
-          L’environnement. J’adore l’Australie, je rêve de pouvoir visiter ce pays un jour alors forcément, j’ai pris un plaisir fou à me retrouver projeter dans ce décor du bush australien. Y découvrir son aspect sauvage, les conditions de vie difficiles, l’isolement. Cet aspect a été raconté merveilleusement bien par l’auteur, j’ai eu une vision très précise dans ma tête de ce à quoi ressemblait Churinga et si je ne suis pas sûre d’avoir un jour le courage de mettre les pieds dans ce genre d’environnement, j’ai adoré le découvrir en livre.
-          La fin !! Si je n’ai effectivement pas été conquise par Jenny, j’ai en revanche été bluffée par le dénouement de son histoire, que je n’ai vu venir à aucun moment. Bon, j’avais quand même compris avant elle, mais malgré tout, ce dénouement est extrêmement bien amené, d’un coup, le rythme de lecture s’est accéléré à toute allure, pour finir par ne faire qu’une bouchée des 50 dernières pages.


En conclusion, une lecture en demi-teinte en ce qui me concerne, mais qui ne me rebute absolument pas à retrouver la plume de l’auteure dans une autre de ses œuvres !! 

vendredi 11 novembre 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes - ANNA MCPARTLIN

L’histoire
On suit dans cette histoire les neuf derniers jours de la vie de Rabbit Hayes, atteinte d’un cancer, et de ses proches.

Mon avis
Après avoir beaucoup entendu parler de ce livre sur la blogosphère, j’avais été ravie d’en trouver des épreuves non corrigées pour une bouchée de pain sur un vide-grenier en début d’été. Et le challenge de la « Coupe des 4 Maisons » a été pour moi un très bon prétexte pour le sortir de ma PàL.

Allez, je ne fais pas durer le suspense, j’ai vraiment adoré cette histoire ! Les personnages, l’écriture, l’histoire… tout, tout, tout !

Commençons par l’histoire ! On suit dans ce roman Mia, appelée « Rabbit », ainsi que ses proches, durant les neuf derniers jours de sa vie. On alterne les points de vue des différents personnages ainsi que les époques, passant des derniers jours de Rabbit, à ses souvenirs de son enfance et de son adolescence, son premier amour.

Toutes ces alternances ont été parfaitement maitrisées, on découvre l’histoire de chacun avec délice, et on en redemande. J’ai particulièrement aimé découvrir l’adolescence de Rabbit, son amour pour Johnny, leur histoire. Le récit des derniers jours de Rabbit était particulièrement émouvant, on la voit, elle et ses proches, se battre contre l’inéluctable, avant de l’accepter et profiter de chaque moment. C’était touchant de réalisme, les émotions étaient décrites avec beaucoup de justesse.

J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à découvrir les différents personnages de cette histoire. On se trouve ici au sein d’une famille unie, qui s’entraide, des personnages qui tiennent les uns aux autres sans excès de mièvrerie. Une vraie famille qui fait rêver. Tous ont leur personnalité propre, leur histoire. Chaque personnage a été construit avec beaucoup de profondeur et de réalisme et on ne peut s’empêcher de s’attacher à chacun d’entre eux.

On se retrouve dans ce roman face à la mort, à la douleur, au deuil, de tous les côtés et pourtant, je garde comme souvenir de ma lecture un moment de douceur, parce que c’est ce qui se dégage de cette famille extraordinaire. La lecture du roman est très fluide, les pages se tournent sans même qu’on s’en rende compte, tellement il est agréable de passer un moment avec ces personnages, indépendamment du contexte qui les réunit ici.


Vous l’aurez compris, je ne saurais trop vous recommander cette lecture, qui est très triste, mais tellement touchante. On y aborde ici la maladie d’une façon un peu différente. Certes, on en parle, mais le récit n’est pas encombré de détails sur l’agonie et la douleur, c’est l’histoire d’une famille face à la maladie, leur façon de l’aborder et de l’accepter. Et ça rend la lecture plus douce. 

mardi 8 novembre 2016

Top Ten Tuesday - Les 10 personnages qui vous ressemblent le plus

Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog de Frogzine.

Cette semaine, on va parler des personnages qui nous ressemblent le plus. Pas évident pour moi à établir, car les personnages dont je me souviens le plus sont justement ceux qui ne me ressemblent pas, mais je me suis quand même lancée et ai réussi à trouver, plus ou moins, les dix personnages qui me ressemblent le plus.

Ce n'est pas le thème de la semaine, mais j'avais prévu de vous publier cet article au moment approprié (il y a quelques semaines). Et puis, nouveau travail oblige, je n'ai pas réussi à prendre le temps, donc le voilà aujourd'hui ! 


1 – Kamryn dans La fille de ma meilleure amie de Dorothy Koomson
C’est la première qui m’est venue en tête. Kamryn est une femme un peu ronde, qui a été persécutée sur ce point dans son adolescence mais a su malgré tout tirer son épingle du jeu et mène une brillante carrière professionnelle. Elle a été amoureuse une fois dans sa vie, mais a été trompée par son fiancé avec sa meilleure amie. Une femme qui a fait le choix de ne pas avoir d’enfants, parce qu’elle n’en veut pas. Et qui se retrouve du jour au lendemain à devoir élever la fille de sa meilleure amie décédée. Je n’ai pas exactement tous ces points communs avec elle, mais suffisamment pour qu’elle m’ait beaucoup marquée.





2- Hermione Granger, dans Harry Potter
Pour le coup, je ne lui ressemble pas jusqu’au bout, je n’ai pas son courage, sa bravoure, sa capacité à réfléchir vite sous pression, mais comme elle, j’ai beaucoup aimé l’école, apprendre des choses… Comme elle, j’avais toujours le nez dans un bouquin (évidemment !). Comme elle, j’étais une petite Mademoiselle Je-sais-tout, même quand, en fait, je ne savais rien.





3- Jocelyne, dans La Liste de mes envies de Grégoire Delacourt
C’est cette fois plus difficile de m’expliquer, je sais que si je gagnais à l’Euromillions comme elle l’a fait, je ne me poserais jamais les questions qu’elle s’est posée, j’encaisserais ce chèque en trois secondes, je suis très matérialiste. Et pourtant, un je-ne-sais-quoi m’a permis de m’identifier à elle pendant ma lecture, je me sentais très proche d’elle. Inexplicable !



4- Emma dans Un jour de David Nicholls.
Je me suis retrouvée dans ce personnage, qui est une jeune fille, au début du roman, qui manque de confiance en elle, a des rêves qui ne réalisent pas comme elle l’aurait souhaité. Une jeune fille littéraire et « scolaire ».




5-La nouvelle Mme De Winter dans Rebecca de Daphné Du Maurier
Pour ce personnage, c’est dans sa maladresse, son total manque de confiance en elle, son caractère très effacé que je me retrouve. Elle se laisse marcher sur les pieds, ne se sent pas à sa place dans sa nouvelle maison… des sentiments avec lesquels j’ai déjà été familiarisée.






6- Ana dans Fifty Shades of Grey de E.L. James
J’aime beaucoup Ana, contrairement à beaucoup de personnes, qui la trouvent naïve, ou inintéressante. Ana, tout comme moi, manque cruellement de confiance en elle, est très timide, se laisse un peu marcher sur les pieds par les personnes de son entourage. Moi aussi, j’ai eu mon premier copain très tard et ai un peu été considérée comme un OVNI, jusqu’à ce qu’enfin je rentre dans la « norme » ! Elle est aussi très scolaire, respectueuse des règles, travailleuse… Bref, je me suis énormément retrouvée dans ce personnage.




7- Tess dans Le secret du mari de Liane Moriarty
Tess est une jeune femme très timide, mal à l’aise en groupe et évite ces situations à tout prix, qui n’aime pas parler aux inconnus, parce qu’elle ne sait pas trop quoi leur dire. C’est en ce qui la concerne, tous les points sur lesquels je me suis retrouvée et qui ont fait d’elle du coup mon personnage préféré de ce roman.








8- Hannah dans Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain
Je me souviens surtout d’elle comme d’une jeune fille sérieuse, sage, qui écoute bien ses parents, même si elle n’apprécie pas toujours leurs décisions. C’était un peu moi aussi.







9- Sara dans La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald
Là aussi, comme pour beaucoup des personnages ci-dessus, je me suis reconnue dans Sara qui est une jeune femme effacée, timide, passionnée par les livres, qui préfère de loin une soirée seule avec un livre qu’avec plein de monde.








10-Ophélie dans Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos.

Alors là, je suis allée chercher loin, mais je ne trouvais pas de dixième personnage. C’est le côté maladroit d’Ophélie qui me parle un peu ici. 






Voilà, n'hésitez pas à partager avec moi si vous aussi vous vous retrouvez aussi dans certains de ces personnages, ou alors auxquels vous vous identifiez le plus ! A bientôt !